publicité

Drapeau du FLNKS : les Bouraillais se prononceront en décembre

Les habitants de Bourail seront consultés le 13 décembre prochain sur la question de la levée du drapeau indépendantiste sur le fronton de leur mairie. Un drapeau qui, de facto, est déjà levé depuis juillet dernier.

Drapeau du FLNKS sur le fronton de la mairie de Bourail © NC1ère
© NC1ère Drapeau du FLNKS sur le fronton de la mairie de Bourail
  • Elif Kayi (avec Cédrick Wakahugneme)
  • Publié le , mis à jour le
Les élus du conseil municipal de Bourail se sont prononcés mercredi sur la consultation de la population à propos de la levée du drapeau FLNKS sur le fronton de la mairie.

Avec 15 voix pour, 11 contre et 1 blanc, le projet a été accepté. Les habitants de Bourail seront donc consultés le 13 décembre prochain sur la question du drapeau indépendantiste. Les électeurs seront appelés à répondre à la question suivante : « Etes-vous d’accord sur la levée du drapeau kanak aux côtés des couleurs de la République au fronton de la mairie de Bourail ?".

La question de la consultation de la population sur cette question faisait partie des promesses de campagne de l’équipe de la maire Brigitte El Arbi.

"Pourquoi de drapeau, pourquoi ce voeu ? Parce que je rappelle que ce voeu a été émis par le Congrès et que cela date de 2010", explique Brigitte El Arbi. "Depuis, il n'y a pas eu d'évolution de ce sujet."

Le 8 août dernier, le drapeau avait été levé sur la mairie à l’initiative des habitants du district de Ny emmené par Julien Boanemoi, élu municipal FLNKS. Une initiative qui avait été critiquée par la maire.

"Il y a une façon de faire les choses qui n'a pas été légitime et aujourd'hui, c'est pour que les choses soient rendues officielles", commente Brigitte El Arbi. "J'attends que les administrés de Bourail s'expriment sur le sujet, parce que c'est important, la démocratie."

Ecoutez les propos de Brigitte El Arbi au micro de Cédric Wakahugnème pour NC1ère La Radio :

ITWEl Arbi 08/10/15


Du côté de la population, certains n'émettent pas d'objection à la réouverture du débat. "Le respect, cela passe pas consulter les autres", déclare Eric, gérant de snack à Bourail. "C'est une bonne idée".

Pour d'autres, au contraire, la question des deux drapeaux est déjà dépassée. "Il ne s'agit pas d'avoir des idées indépendantistes ou pas, mais je ne vois pas pourquoi ce drapeau ne flotterait au dessus de la mairie", commente Martial. "Je crois qu'il y a eu un accord pour ça, en haut lieu."

"Cela peut avoir un sens pour ceux qui sont attachés à la démocratie. Cela peut aussi avoir un sens pour ceux qui sont attachés au consensus à l'océanienne.", développe Olivier Houdan, historien. "Aujourd'hui, cette affaire, pour une grande partie de la population est derrière elle."

De facto, le drapeau est déjà hissé sur le fronton de la mairie de Bourail depuis le mois de juillet dernier. En cas de refus de la population bouraillaise de voir le drapeau levé, on ne sait toutefois pas ce qu'il adviendra de ce dernier.
 
Retrouvez le reportage an images de Bernard Lassauce et Judith Rostain pour NC1ère :
DRAPEAU-BOURAIL-081015

Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play