publicité

Dans le Pacifique, l'enseignement du français se porte bien

Eric Normand-Thibeault, directeur régional de l'Organisation Internationale de la Francophonie pour l'Asie et le Pacifique, était l'invité du JT de NC1ère. Il répondait aux questions d'Alexandre Rosada concernant le Forum de la Francophonie qui se tient en Nouvelle-Calédonie jusqu'à samedi prochain.

Eric Normand-Thibeault, directeur régional de l'organisation internationale de la Francophonie pour l'Asie et le Pacifique, invité du JT de 19h de NC1ère (mercredi 14 octobre 2015) © NC1ère
© NC1ère Eric Normand-Thibeault, directeur régional de l'organisation internationale de la Francophonie pour l'Asie et le Pacifique, invité du JT de 19h de NC1ère (mercredi 14 octobre 2015)
  • Par Elif Kayi
  • Publié le
Le 8ème Forum de la Francophonie dans le Pacifique démarre ce jeudi en Nouvelle-Calédonie, pour trois jours. Depuis 2008, les journées de la Francophonie, qui se déroulent tous les ans, visent à promouvoir le français dans la région du Pacifique.

"Il s'agit de souligner la contribution importante à la diversité culturelle, au plurilinguisme, qui est un fondement même de l'Organisation Internationale de la Francophonie", explique Eric Normand-Thibeault, directeur régional de l'organisation internationale de la Francophonie pour l'Asie et le Pacifique. "Au sein de l'espace francophone, la région Asie-Pacifique vient justement contribuer à ce plurilinguisme et à la diversité des cultures."

Les directeurs des Alliances françaises du Pacifique ont également fait le déplacement sur le Caillou pour le Forum. "Ils vont témoigner de la promotion de la langue française au sein des systèmes éducatifs, mais aussi de la société civile", poursuit Eric Normand-Thibeault.

Sur les cinq continents, le français est une des deux langues principalement enseignées. Mais, pourquoi apprendre le français ? "Et pourquoi pas", sourit Eric Normand-Thibeault. "Les gens y trouvent une importance de mobilité, d'acquérir des compétences qui leur permettent de trouver un travail, et aussi pour des fonctionnaires, de mener à bien leurs tâches, que ce soit comme diplomate, comme fonctionnaire de l'administration centrale".

Depuis plusieurs décennies, la langue française est concurrencée principalement par l'anglais. Pourtant, celle-ci se porte bien, d'après le directeur régional de l'Organisation Internationale de la Francophonie pour l'Asie et le Pacifique. "Le français, ou l'enseignement en français, ne s'est jamais aussi bien porté qu'aujourd'hui", explique Eric Normand-Thibeault. "L'Observatoire de la langue française nous révèle qu'il y a, dans le récent rapport qui vient d'être publié, près de 224 millions de francophones. L'élan démographique et les analyses prospectives nous amènent vers 2050 à plus de 700 millions de francophones".

Dans la région du Pacifique, l'enseignement du supérieur représente une niche très importante pour l'apprentissage du français, au Cambodge, au Laos et au Vietnam par exemple. "Dans la région Asie-Pacifique, il y a un besoin, d'abord exprimé par les jeunes", insiste Eric Normand-Thibeault. "Parce que la langue française fait la différence".

Cette année, l’invité d’honneur du 8ème Forum de la Francophonie est le musicien indien Ragunat Manet, qui est originaire de Pondichéry, une ville du sud-est de l'Inde, ancien comptoir français et où vit toujours une importante communauté francophone. "Voilà un bel exemple qui nous amène, au niveau des arts vivants, à mieux connaître la spécificité des danses traditionnelles et innovantes aussi, en termes de créativité", conclut Eric Normand-Thibeault.

Retrouvez l'intégralité de l'entretien avec Eric Normand-Thibeault, conduit par Alexandre Rosada pour NC1ère (JT de 19h, mercredi 14 octobre 2015) :
ITW-FRANCOPHONIE-141015

Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play