nouvelle calédonie
info locale

Future piscine de Magenta : réactions mitigées des élus nouméens

loisirs
Projet de centre aquatique de Magenta
Projet de centre aquatique de Magenta ©Ville de Nouméa
Le projet de la future piscine de Magenta a été présenté mardi soir lors du conseil municipal de Nouméa. Pour certains élus, le projet est jugé trop coûteux et n'est pas une priorité.
Le projet de la future piscine du quartier de Magenta a été dévoilé aux élus mardi soir, à l'occasion du conseil municipal de la ville de Nouméa.

Pour profiter de ce nouveau parc aquatique, qui se situera rue de Prony, près du mur d'escalade de Magenta, il faudra toutefois patienter jusqu'au second trimestre 2018.

Mais le projet ne fait pas que des heureux du côté des élus noumènes. Le coût total du projet est estimé à 1,1 milliards de francs CFP. Un coût jugé trop élevé pour l'Union pour la Calédonie dans la France (UCF), pour qui le centre aquatique de Magenta n'est pas une priorité.

Mardi, les conseillers du groupe ont voté contre le projet, dont ils jugent le montant déraisonnable compte tenu du contexte budgétaire actuel.

"Dans le contexte des contraintes budgétaires et financières, et dans le contexte du tissu économique de l'ensemble de la Nouvelle-Calédonie, cela ne nous parait pas raisonnable de privilégier un équipement plus tourné vers le loisir plutôt qu'un équipement tourné vers la population, la proximité", explique Charles Eric, le chef de groupe de l'UCF.

L'élu encourage plutôt un véritable coeur de quartier, comme prévu au départ. Selon lui, la vocation du "coeur de quartier" de Magenta était entre autres de créer du lien entre les générations et d'occuper les jeunes. "On sait bien que ces équipements de proximité permettent aussi de faire reculer l'insécurité", souligne-t-il.

Ecoutez les propos de Charles Eric au micro de Malia Noukouan pour NC1ère La Radio :

ITW Eric 14/10/15


"Ce sont des équipements qui ont véritablement vocation à mailler la population, mailler les relations entre les individus dans un quartier", poursuit Charles Eric.

Ecoutez les propos de Charles Eric au micro de Malia Noukouan pour NC1ère La Radio :

ITW Eric 2 14/10/15


De con côté, la députée-maire Sonia Lagarde maintient que le centre aquatique répond à l'intérêt général. "Je vous rappelle que dans la ville, il y a quand même 100.000 habitants et qu'il y a seulement deux piscines", a-t-elle déclaré.

Les deux piscines municipales, celle du Ouen-Toro et celle de Rivière Salée, sont presque au maximum de leur capacité, et la demande croit. "Le taux de fréquentation aujourd'hui, tant du public que des scolaires de la Fédération de natation, en est à bien plus de 90% de fréquentation", a poursuit la députée-maire. "Je rappelle que sur la zone uniquement de Magenta, il y a déjà 4000 scolaires, donc c'était une véritable nécessité".

Aux objections émises entre autres par l'UCF concernant le coût trop élevé du projet, Sonia Lagarde répond que la réalisation de ce type de projet engendre toujours un coût important. "Il s'agit véritablement d'intérêt général. Certes, cela coûte de l'argent, tout le monde le sait. Mais quand on veut faire une réalisation de ce genre, on sait très bien que cela va coûter", conclut la députée-maire.

Ecoutez les propos de Sonia Lagarde au micro de Malia Noukouan pour NC1ère La Radio :

ITW Lagarde 14/10/15