publicité

Exportations vers la Chine: ContraKmines affirme qu'il pourrait se remobiliser

Les rouleurs pourraient se remobiliser d'ici quinze jours, c'est en substance le message délivré ce vendredi matin lors d'une conférence de presse, par le vice-président de ContraKmines Max Foucher...

  • N.Daly, M.Segu (avec IP)
  • Publié le , mis à jour le
Si le syndicat s'est déclaré satisfait de la réponse positive du gouvernement à la demande d'exportation de minerai pauvre vers la Chine par la société MKM, il a affirmé "attendre la décision du gouvernement concernant les autres demandes, dans les deux prochaines semaines".

Sans quoi les rouleurs pourraient se remobiliser, a prévenu Max Foucher, qui a asséné encore que "la division ne marche pas, nous restons solidaires"...


Max Foucher est au micro de Nathalie Daly et Maurice Segu.

contrakmines itw



Seule la demande de Maï Kouaoua Mine avait été validée mardi par le gouvernement. La SLN, Montagnat et Ballande devront revoir leur copie.
Une décision incompréhensible pour Wilfried Maï, dirigeant de MKM et président du Contrakmine, puisque les demandes étaient quasi-identiques à celle déposée par sa société. Une preuve selon lui, qu’il s’agit là d’une stratégie du gouvernement. 


Wilfrid Maï est au micro de Nathalie Daly et Maurice Segu.

mai itw



Et puis le Syndicat des exportateurs de minerai, s'est également exprimé ce vendredi par le biais d'un communiqué. Pour le SEM, l'attitude du gouvernement est "incompréhensible":
- "incompréhensible sur le plan économique car le gouvernement pénalise, au lieu de le soutenir, un secteur d’activité essentiel qui traverse une période de crise majeure sans précédent et aujourd’hui connue de tous.
- incompréhensible sur le plan du droit car, en deux séances, le gouvernement a traité de manière inéquitable les six demandes émanant de sociétés minières.
- incompréhensible enfin dans la manière dont elles ont été présentées puisque pour certaines d’entre elles, personne n’a été en mesure de dire s’il s’agissait d’un rejet ou d’un report".
Le SEM, qui "déplore le grand décalage qui existe entre les réalités d’une profession complexe et fragile d’une part, et d’autre part, la légèreté et le caractère partisan avec lesquelles les problèmes du secteur sont traités".


 

Le reportage complet de Nathalie Daly et Maurice Segu.

contrakmines

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play