Guerre des collaborateurs au gouvernement, le tribunal donne raison au Rassemblement

politique
Gouvernement NC
le siège du gouvernement de Nouvelle-Calédonie ©NC 1ère
Philippe Germain avait le 6 mai dernier, réduit unilatéralement à « un » le nombre de collaborateur de Sonia Backès, Cynthia Ligeard et Bernard Deladrière.
Le tribunal administratif a ordonné jeudi dernier, le 26 novembre 2015 l’annulation de la décision du président du gouvernement.
Le match des collaborateurs se poursuit, avec une première manche gagnée sur le terrain judiciaire pour les élus du Rassemblement devenus "Les Républicains".
Cet épisode avait révélé l’extrême tension qui régnait au sein du gouvernement de Philippe Germain. Rappelons que les deux élus du Rassemblement – Cynthia Ligeard et Bernard Deladrière – ainsi que Sonia Backès, ancienne élue de l’UCF, après avoir fustigé le manque de  collégialité du nouveau président,  s’étaient clairement déclarés dans l’opposition.

Le tribunal donne raison aux élus du Rassemblement

Ils avaient dénoncé cette réduction minimale du nombre de leur collaborateur comme une mesure de rétorsion politique. Après avoir déjà suspendu cette décision en référé fin mai, le tribunal administratif vient en quelques sortes de leur donner raison.


Abus de pouvoir du président?

Ce dernier considère que la décision prise le 6 mai par Philippe Germain ne peut en aucun cas se justifier par le règlement intérieur du gouvernement, et même qu’elle est entachée de détournement de pouvoir. La juridiction qui a refusé d’annuler la procédure comme le demandait le Président du gouvernement, expliquant avoir accordé depuis 3 collaborateurs aux requérants.
Une guerre des collaborateurs qui est loin d’être terminée. En effet une nouvelle manche se jouera au pénal. Et cette fois, c’est le président du gouvernement qui attaque.