nouvelle calédonie
info locale

Une mission pour identifier les électeurs présents avant 1998 et 1988 en Calédonie

politique
Litige électoral en Calédonie
Ferdinand Mélin-Soucramanien, l'expert de confiance nommé par le Conseil des signataires, et le Haut-Commissaire de la République Vincent Bouvier ©Malia Noukouan / NC1ère
Établir des listes électorales incontestables pour la Nouvelle-Calédonie. Tel est le rôle de la mission de quantification du litige électoral, qui doit débuter son travail dans les prochains jours.
Mandatée par le Comité des signataires du 5 juin dernier, la mission de quantification du litige électoral devrait débuter son travail très prochainement. Le but de la mission est de clarifier la situation des listes électorales spéciales, et notamment celle de 3974 électeurs.
 
Une opération technique de croisement de fichiers vient d'être lancée sous l'autorité de l'expert de confiance, Ferdinant Melin-Soucramanien, membre de la mission de réflexion sur l'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie. Pour ce faire, les listes électorales ont été consultées, mais aussi les fichiers de la CAFAT, du vice-rectorat, des services fiscaux et des finances publiques.

Le but est de préciser à l'aide de données objectives et anonymes la situation des personnes dénoncées comme indûment inscrite sur ces listes par l'Union Calédonienne en 2014. Loin des 7000 personnes pointées alors, les réunions  techniques qui ont fait suite au comité extraordinaire du 5 juin dernier ont permis de à trouver un consensus politique sur le fait que 3900 cas méritaient d'être vérifiés.
 
"On a travaillé avec plusieurs organismes, calédoniens ou de l'Etat, comme la CAFAT, la Mutuelle des Fonctionnaires, tous les organismes qui ont des fichiers", explique Laurent Cabrera, Secrétaire-général du Haut-Commissariat. 
 
Ecoutez les propos de Laurent Cabrera au micro d'Angélique Souche pour NC1ère La Radio : 

ITW Litige 051215

 

La mission doit permettre d’établir formellement les électeurs présents sur le territoire calédonien avant 1998 et avant 1988. Les résultats seront présentés lors du prochain Comité des signataires. "La demande du Comité des signataires était d'arriver au prochain Comité des signataires avec quatre chiffres", poursuit Laurent Cabrera.
 
Les trois premiers chiffres concernent le nombre de personnes apparaissant dans un fichier après 1998, le nombre de celles apparaissant pour la première fois avant 1998, et à l'intérieur de ce groupe, le nombre apparaissant avant 1988. Enfin, le dernier chiffre concerne les personnes qui n'apparaissent dans aucun fichier.  
 
A terme, l’idée est est d'établir des listes électorales incontestables, en vue des prochaines élections provinciales et du référendum d’autodétermination. Laurent Cabrera insiste sur le fait que cette mission vise uniquement à extraire des informations à partir de fichiers. 
 
"Il est bien clair qu'à ce stade, on ne dit pas qui est citoyen et qui ne l'est pas", souligne-t-il. "Après il y aura une décision politique qui sera prise au Comité des signataires". 
 
Ecoutez les propos de Laurent Cabrera au micro d'Angélique Souche pour NC1ère La Radio : 

ITW Litige 2 051215


Publicité