La justice néo-zélandaise autorise l'extradition de Kim Dotcom

océan pacifique
Kim Dotcom
Kim Dotcom ©ABC
La justice néo-zélandaise a donné son accord ce mercredi pour l'extradition de Kim Dotcom vers les Etats-Unis, où il est accusé de pillage en ligne.
Ce mercredi, après un procès qui a duré presque trois mois, la justice néo-zélandaise a estimé que Kim Dotcom, un Allemand de 41 ans, pouvait être extradé vers les Etats-Unis. Ce dernier, qui a emménagé en Nouvelle-Zélande en février 2010, est accusé d'avoir orchestré un vaste pillage en ligne par l'intérmédiaire du site Megaupload, fondé avec trois autres personnes. Megaupload était une plateforme de téléchargement direct, fermée par la justice américaine. 
 
L'affaire avait débuté au début de l'année 2011 lorsque la police néo-zélandaise avait mené un spectaculaire raid matinal à son luxueux domicile. 
 
En 2010, selon les estimations, Kim Dotcom aurait gagné 42 millions de dollars. 
 
Ce dernier, qui s'appelle en réalité Kim Schmitz, a déclaré avoir fait appel de la décision de justice. En cas d'extradition, il encourt jusqu'à 20 ans de prison.