Bourail, ancien site de colonisation pénitentiaire agricole

histoire
Bourail, ancien site de colonisation péntientiaire agricole
©NC1ère
Au 19ème siècle, Bourail était un centre pénitentiaire agricole. Quelques restes de cette époque, comme le phare, subsistent jusqu'à aujourd'hui et témoignent de cette époque.
La commune de Bourail, tout les autres village de Nouvelle-Calédonie, s'est construite autour d'une source d'eau. A partir de 1867, Bourail est devenu le principal centre pénitentiaire agricole. 
 
Le phare de Gouaro, qui guidait les navires vers l'embouchure de la Néra, est un vestige de l'époque de la colonisation pénale. Les navires franchissaient la passe et venaient ainsi ravitailler le centre pénitentiaire.  
 
"Je suis née ici, au phare, le 12 juin 1944", raconte Monique Médard, fille de Pierre Olonde, l'un des derniers gardiens du phare. 
 
Au 19ème siècle, Bourail était constituée, entre autres, d'immenses champs de canne à sucre. Les forçats avaient aussi construit un pont, le pont dit "de la sucrerie" autrefois, autre vestige de l'époque coloniale pénitentiaire. Celui-ci, construit en 1883, desservait l'usine sucrière, située à proximité. 
 
Retrouvez le reportage en images de Sylvie Hmeun et Nicolas Fasquel pour NC1ère : 
Au 19ème siècle, Bourail était un centre pénitentiaire agricole. Quelques restes de cette époque, comme le phare, subsistent jusqu'à aujourd'hui et témoignent de cette époque.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live