A Thio, le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance réactivé

sécurité
THIO CLSPD
©NC 1ERE
Le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance a été réactivé ce lundi à Thio. Les représentants de l’Etat, de la province Sud, des communes voisines et quelques coutumiers étaient présents pour trouver des actions à mener dans le cadre de la prévention de la délinquance.
Après le meurtre de Laurent Fels et l’agression des gendarmes à Thio, les représentants administratifs et judiciaires de l’Etat se sont rendus, ce lundi, en urgence à Thio. L’objectif est  d’aider la commune à réactiver son conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance.

« Il y a eu un sentiment d’urgence, la nécessité d’agir chacun à la place qui est la tienne et puis une volonté d’agir ensemble rapidement. Il y a une réflexion très concrète sur le dispositif (CLSPD) et il y a aussi une approche présentée par un bureau d’études qui consiste à aller vers ce noyau de jeunes en difficulté», souligne Vincent Bouvier, le Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie.  

Si dans un premier temps la réponse des autorités est répressive, pour le Procureur de la République il faut travailler sur la prévention « il y avait une urgence, compte tenu des évènements qui se sont passés ces derniers temps, à réactiver le CLSPD. C’était de toute façon la volonté du Maire de Thio et du Haut-commissaire. Les évènements ont sans doute précipité les choses mais c’est important car le judiciaire ne peut pas uniquement s’inscrire dans une démarche de répression. Il faut une prévention qui nécessite une mise en commun, une synergie de tous les acteurs concernés. »  

Mais, pour certains élus communaux la situation semble désespérée  « je souhaite que l’on trouve des solutions mais ça fait longtemps que je ne crois plus au père noël. Ce n’est pas facile à Thio. C’est une délinquance qui est dangereuse, manipulée... Je suis plus pessimiste, qu’optimiste», affirme Jean-Yves Malejac. 
                
Seuls deux représentants coutumiers étaient présents lors de la réunion, le président du conseil de l’aire Xârâcùù et un membre du district de Borendi. Alors même que la commune comporte 13 tribus réparties en deux districts. Le district de Thio n’était donc pas représenté car pour l’instant aucun grand chef n’a été nommé. Un appel a été lancé ce lundi afin de régler la situation au plus vite.

En attendant, un comité de pilotage va être mis en place. Il se réunira dans trois mois pour étudier le diagnostique réalisé par un cabinet d’étude. La Mairie de Thio organise par ailleurs, ce vendredi 29 janvier, une réunion d’information pour présenter à la population les conclusions du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance.

Le reportage de Brigitte Whaap et de Christian Favennec à voir ce soir dans votre journal télévisé
 
 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live