nouvelle calédonie
info locale

XV de France. Cinq océaniens retenus pour le Tournoi des VI Nations !

sportncla1ère
Sébastien Vahaamahina de retour en Equipe de France
Sébastien Vahaamahina. ©Francetvsport
Les Bleus affronteront l'Angleterre, l'Ecosse, l'Irlande, l'Italie et le Pays de Galles du 6 février au 19 mars prochain. Dans l'effectif retenu par Guy Novès, quatre joueurs sont océaniens et un cinquième a des origines australiennes. Décryptage.
+ Le sélectionneur de l'équipe de France de rugby a rendu son verdict. Guy Novès a dévoilé son groupe pour le premier match du Tournoi des VI Nations contre l'Italie le 6 février prochain. Un groupe de 31 joueurs, avec 17 avants et 14 arrières, quasiment identique à celui arrêté pour le stage de préparation de trois jours organisé par la FFR.
Lorsque l'on regarde attentivement l'effectif, on découvre que pas moins de cinq océaniens y figurent. Il y a bien sûr le 2e ligne calédonien Sébastien Vahaamahina (Clermont) qui réintègre les Bleus après une blessure au genou. Il y aussi le pilier wallisien Vincent Pelo du Stade Rochelais. Ce dernier est le cousin du cagou Dimitri Pelo, joueur de rugby à XIII passé par les Dragons Catalans de Perpignan (2007 -2010), puis les Raiders de Canberra et les Burleigh Bears (2011-2012). Vincent Pelo est également cousin avec un autre calédonien, Aliki Fakaté, ancien 2e ligne du rugby à XV à Lyon, Montpellier et Bordeaux-Bègles de 2007 à 2014.

+ Mais la liste des océaniens dans le XV de France ne s'arrête pas là. Il faut également citer les rugbymen du Pacifique anglophone. Exemple : Uini Atonio, pilier droit du ... stade Rochelais depuis 2011. Né en 1990 à Timaru en Nouvelle-Zélande, ce solide gaillard d'1m96 pour 140 kilos est originaire des Samoa. Sa première sélection chez les tricolores remonte au 8 novembre 2014 pour un test-match face à Fidji.
Le 3e ligne centre ou 3/4 aile Virimi Vakatawa est lui fidjien. Il évolue au Racing Métro depuis 2010 et après avoir étalé son talent chez les Bleus en rugby à 7, il débarque dans l'équipe nationale de rugby à 15 ! Il est sans doute le plus spectaculaire de tous les océaniens retenus. 
Certains, ici, s'interrogeront peut-être : comment des joueurs nés à l'étranger peuvent-ils porter le maillot tricolore ? La raison est simple. En France, un sportif de haut niveau doit justifier de seulement deux ans de résidence au lieu des cinq habituels pour être naturalisé. 

+ Enfin, dernier représentant du Pacifique dans ce groupe : Marvin O'Connor. C'est un autre cas particulier. Né à Annemasse en Haute-Savoie, cet ailier est bien né dans l'hexagone mais il est le fils d'un joueur australien de rugby à XIII venu s'installer en France !