L'Académie de rugby en difficulté financière

sportncla1ère
Académie Rugby
Un an après son ouverture, l'Académie de rugby du Pacifique Sud doit 14 millions de francs au Comité Territorial Olympique et Sportif pour l'utilisation du CISE à Koutio. Un protocole d'accord a été trouvé mais il doit encore être validé juridiquement.
A l’ouverture de l’Académie, en février 2019, une vingtaine de joueurs de 18 à 21 ans intègre la structure, destinée à polir les talents jusqu’à maturité. Les entraînements se déroulent au Mont-Dore. Pour l’hébergement et la restauration, les installations du Centre International Sport et Expertise (CISE) sont utilisées. 

En mars 2019, Raphaël Steyer, responsable technique de l’Académie de rugby, déclarait « l’avantage ici c’est que c’est un bon sas d’expérience et si ça ne fonctionne pas ou si c’est dur, on a toute la famille autour de nous pour prendre une décision et se rassurer ».
 

« Le comité n’est pas engagé dans le remboursement éventuel de dettes »


Un an plus tard, plusieurs rugbymens ont été envoyés en métropole. Mais l’Académie financée par la société Orion Sport d’Hervé Mazzocco et dirigée par Willy Taofifenua, affiche 14 millions CFP d’impayés pour la fréquentation du CISE. Lors de l’assemblée générale élective du CTOS samedi, le président du comité régional de rugby, Marc Barré, a déclaré que « le comité n’était pas engagé dans le remboursement éventuel de dettes de l’association complètement autonome et qui n’a aucune convention financière avec notre comité ».
 

Protocole d'accord 

La dette viendrait des retombées insuffisantes de la Classic Rugby Cup. Cette compétition d’anciens professionnels qui sert à financer l’Académie. L’édition 2019 a déçue et celle de 2020 est compromise. Un protocole d’accord a cependant a été trouvé avec le CTOS. 3 millions de francs seront versés au 31 mai, et le reste via un échéancier jusqu’en décembre. Avec l’espoir d’une rentrée de l’Académie au CISE en 2021.

Le reportage de Martin Charmasson et de Christian Favennec 
©nouvellecaledonie

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live