publicité

Un accord avec l'UNESCO pour valoriser le patrimoine des Outre-mer

Le ministère des Outre-mer et la commission nationale française pour l'Unesco ont signé une convention pour valoriser le potentiel de l'Outre-mer dans les domaines de la culture, de l'éducation  et des sciences.

La Réunionnaise Ericka Bareigts a pris ses fonctions au ministère des outre-mer le 31 août 2016. © LP
© LP La Réunionnaise Ericka Bareigts a pris ses fonctions au ministère des outre-mer le 31 août 2016.
  • Yvan Avril avec AFP
  • Publié le
L'objectif est de développer la présence de l'Unesco dans tous les territoires d'Outre-mer, a expliqué le président de la commission nationale, Daniel Janicot, lors de la signature de cette convention triennale au ministère des Outre-mer.
                 
Avec cette convention, "nous menons le combat : celui de l'accès à la culture partout, par tous, et de la reconnaissance du patrimoine ultramarin", a déclaré la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts, estimant qu'elle posait "une certaine idée de la France: une France présente dans tous les océans, qui ne s'arrêtent pas aux rivages hexagonaux, qui fait de sa diversité culturelle un atout pour son développement".
                 
Le partenariat passera notamment par le développement de projets, la mise en place d'actions de formation et de sensibilisation aux programmes de l'Unesco, et le déploiement de Semaines de l'Unesco, qui seront organisées dans chaque zone océanique.
                 
Cet accord vise également à accentuer dans les Outre-mer les programmes, labels et réseaux de l'Unesco, comme les réseaux des Villes apprenantes, des Villes créatives, des Ecoles associées ou les programmes Unis pour le patrimoine ou L'homme et la biosphère.
                 
Ainsi, "un programme d'éducation à la citoyenneté mondiale sera organisé", et dans le domaine de la science, "des formations ayant trait à l'environnement et la biodiversité seront mises en place", a expliqué Ericka Bareigts, qui souhaite que la Première semaine Unesco soit organisée début 2017.
                 
En matière de labellisation du patrimoine, "les Outre-mer sont riches de leur patrimoine à la fois matériel et immatériel et nous devons travailler à ce que ce patrimoine soit mieux connu, plus accessible, à tous les Françaises et les Français", a insisté la ministre.
                 
Enfin, elle permettra également de "favoriser la coopération régionale, à travers les réseaux internationaux de l'Unesco pour faire des Outre-mer des foyers de rayonnement éducatifs, culturels et scientifiques dans tous les océans", a-t-elle souligné.
                 

                  
       
1 478 212 676

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play