L'actu en bref de ce vendredi 5 octobre 2018

l'actu du matin
actu en bref
©La 1ère
L’essentiel de l’actualité en Nouvelle-Calédonie ce matin avec l'Etat qui rend publique sa vision de l'après 4 novembre, des tensions dans la campagne référendaire, la fausse rumeur des stations-service fermées, un arrêté qui précise l'usage du feu à Nouméa ou Camale à l'écomusée de Voh.

L'après-référendum vu par l'Etat

L’Etat rend publique son interprétation des conséquences juridiques qui découleront du référendum. La demande émanait de la grande majorité des partis politiques calédoniens. 
• Si le «oui» l’emporte le 4 novembre, la Nouvelle-Calédonie deviendra un Etat pleinement souverain et indépendant. Elle devra poser les fondements de ce nouvel Etat et adopter sa propre Constitution. Mais la France ne se retirera pas brutalement, précise le haut-commissariat, il y aura une période de transition. Période durant laquelle l’Etat continuera d’assurer la sécurité, l’ordre public, la monnaie, et la justice.
• Si le «non» l’emporte, la France continuera d’accompagner la Nouvelle-Calédonie et la situation des institutions restera la même, précise l’Etat. Un deuxième, puis un troisième référendum se tiendront à condition qu’un tiers des membres du Congrès en fassent la demande, après les élections provinciales de 2019.
 

Le scrutin se précise

A un mois du référendum, les contours du scrutin se précisent. En tout, 283 bureaux de vote seront répartis sur le territoire. Six d’entre eux seront décentralisés à la salle omnisports Anewy de la Vallée-du-Tir, à Nouméa, pour les électeurs des Loyauté, des Belep et de l’île des Pins. 250 délégués venus de Métropole veilleront au bon déroulement du scrutin.
 

Une campagne parfois tendue

Sur le terrain, la campagne référendaire se poursuit, parfois sur fond de tensions. A Ouégoa par exemple, où le FLNKS tenait un meeting hier, malgré la désapprobation de certains habitants du camp loyaliste. Le front indépendantiste dénonce une atteinte à la démocratie.
 

Les couleurs indépendantistes s'estompent du Congrès

Des tensions qui s’installent même au sein du Congrès. Les couleurs du drapeau indépendantiste ont été volontairement supprimées de l’éclairage nocturne par le nouveau président, Gaël Yanno, pour ne laisser que les couleurs de la France. Le drapeau indépendantiste a également disparu du salon de la présidence. Une décision «irresponsable», jugent les indépendantistes à un mois du référendum.
 

La vente d'alcool interdite les 3 et 4 novembre

Le haussaire a confirmé hier que l’alcool sera bien interdit pendant le scrutin du 4 novembre. Pendant deux jours seulement, et non pas deux semaines comme l’affirmaient des rumeurs sur les réseaux sociaux. La vente d’alcool sera fermée samedi 3 et dimanche 4 novembre, toute la journée. Quant au transport d’armes, il sera interdit du samedi 3 novembre à 16h jusqu’au lundi 5 novembre à midi.  
 

La folle (et fausse) rumeur des stations fermées

Autre rumeur, qui n’a rien à voir directement avec le référendum, mais qui s’est emparé de la Calédonie hier: celle d’une fermeture de toutes les stations-service aujourd’hui sur fond de TGC, qui s’est traduite par des files interminables aux pompes. Un phénomène de suivisme qui n’a aucun fondement, a précisé hier, sur notre antenne, la présidente du groupement des gérants de stations-service, Emily Montchanin. Les stations sont bien ouvertes aujourd’hui!
 

Faire du feu à Nouméa

A Nouméa, la mairie règlemente l’usage du feu à travers un nouvel arrêté. Il est interdit de brûler les déchets ménagers mais aussi les déchets verts selon certaines conditions. De jeter des ordures, des matériaux ou autres déchets sur la voie publique ou à proximité des espaces naturels, pour éviter tout départ de feu. Entre le 1er septembre et le 31 mars, c’est la période de sécheresse, donc faire du feu, utiliser des pétards, jeter des objets en combustion, fumer dans ou près des espaces boisés, places et jardins est interdit. Tout contrevenant risque une contravention de première classe, punie d’une amende de 4 500 francs.
 

Voh célèbre Camale

Voh célèbre le patrimoine aujourd’hui. L’écomusée du café organise la fête de Camale. Un évènement devenu une tradition, qui célèbre les échanges et la transmission autour du café et de l’igname.
 

Lumière sur la langue ajië

A Houaïlou,  la langue ajië est à l’honneur à l’occasion de la semaine  organisée à Do Neva autour de la culture et du patrimoine. L’occasion pour l’ALK, l’Académie des langues kanak, de présenter une proposition d’écriture. Un ouvrage est sorti à cet effet, le fruit d’un travail de plusieurs  années avec divers partenaires.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live