"Adeus" : Vale dit au revoir à la Nouvelle-Calédonie : le brésilien laisse du cash, il pourra acheter du nickel

transition énergétique
NICKEL
Usine du Sud (Prony Resources) en Nouvelle-Calédonie. Nickel et cobalt de la transition énergétique et écologique. ©Nicolas-Alain Petit / Biosphoto-AFP

Vale quitte la Nouvelle-Calédonie en laissant un gros chèque de 555 millions de dollars. Le geste "chevaleresque" du géant minier brésilien lui octroierait-il un droit d’approvisionnement sur une partie de la production de l’Usine du Sud ? C'est envisageable...

C’est un au revoir, un "golden goodbye" financier en "or vert", en nickel. La conclusion d'une négociation aboutie qui permet à Vale et au consortium calédonien Prony Resources de se séparer en bons termes, tout en restant des partenaires commerciaux.

Le brésilien laisse du cash ; plus de 500 millions de dollars. Ajouter à celui de Trafigura, cet argent permet déjà la reprise des opérations de l'Usine du Sud.

Toutefois, une clause figure dans le protocole d’accord actant la reprise de l’ex-VNC par le consortium majoritairement calédonien Prony Resources. La citation est extraite du rapport présentant les résultats du premier trimestre 2021 (T1 2021) de la multinationale brésilienne.

"Dans le cadre de l'accord, Vale continuera à avoir le droit à un approvisionnement en nickel à long terme pour une partie de l'exploitation, ce qui lui permettra de continuer à répondre à la demande croissante de nickel" 

Rapport financier T1 2021 Vale à propos de l'Usine du Sud (ex VNC)

 

Le groupe brésilien a donc obtenu de pouvoir s'approvisionner chez Prony Resources. Selon un expert calédonien, Vale disposerait d’une option d’achat portant sur 30 % de la production de nickel (MHP-NHC). La clause pourrait être revue en hausse dans quelques années. La direction de Vale à Toronto n'a pas souhaité faire de commentaire.

Le produit intermédiaire produit par l’Usine du Sud doit encore subir une étape de transformation avant d’être utilisé comme sulfate pour les batteries des véhicules électriques.

NICKEL
Produit intermédiaire de nickel de qualité batterie (NHC-MHP) produit en Nouvelle-Calédonie chez Prony Resources ©Nicolas Fasquel

Le "NHC-MHP" serait donc transformé, principalement, dans la raffinerie japonaise de Vale et Sumitomo à Mutsusaka au Japon, selon une autre source bien informée. Le groupe japonais est une référence en matière d’hydrométallurgie du nickel et un partenaire minier et industriel de longue date de la Nouvelle-Calédonie.

NICKEL
Sulfate de nickel pur (NISO4) pour utilisation dans les batteries électriques produit par Umicore. ©Alain Jeannin

"Un brésilien Vale et un américain Tesla qui ont une priorité d'approvisionnement sur le nickel de qualité batterie de Prony Resources, les grands vainqueurs sont les Etats qui sont soucieux de limiter l'influence de la Chine dans la région", a commenté Bastien Vandendyck, analyste et expert des questions océaniennes.

Pourquoi Vale a vendu l'usine

Le rapport financier trimestriel ne dit pas grand chose, il indique aux investisseurs que " la vente a constitué "une étape importante de l'engagement de Vale à transformer l'entreprise, en simplifiant le schéma d'exploitation, et en permettant une concentration continue sur nos actifs essentiels". Les actifs essentiels, mines et usines, se trouvent désormais au Canada et en Indonésie, pour le nickel de qualité batterie. 

Le 31 mars 2021, le brésilien a conclu la vente au consortium Prony Resources New Caledonia. En conséquence, a conclu le groupe minier, "nous arrêtons de publier les résultats de Vale-NC dans nos rapports de production et dans nos rapports financiers à partir du second trimestre 2021 (...) La production de nickel de Vale-NC, au premier trimestre, s'est limitée à un petit lot de 4 tonnes (-99,5 % par rapport au 1er trimestre 2020) pour compléter une expédition par bateau". La longue histoire de Vale n'est pas sans amertume...

NICKEL
Usine de nickel de la transition énergétique. Usine du Sud (Prony Resources) en Nouvelle-Calédonie ©Claudine Wery-AFP

Cours du nickel au LME de Londres, le 27/04/21 à 18:30 GMT 16 995 dollars +1,95 %