L’affaire David devant les assises

justice
Vallée du Tir travaux
La Vallée du Tir, où a débuté le calvaire de David ©Caroline Moureaux
Reprise ce mardi de la première session d'assises de l’année. Elle avait été interrompue en mars dernier par le confinement. Parmi les affaires jugées, celle de David, ce père de famille enlevé, séquestré et torturé en mai 2018. Cinq auteurs présumés des faits seront sur le banc des accusés.
Les faits remontent au 4 mai 2018. Ce jour-là, vers 3h30 du matin, David, 46 ans, au volant de sa fourgonnette, prend deux individus en stop à la Vallée du Tir. Une fois à bord, les deux hommes exigent du conducteur qu’il embarque quatre autres personnes, toutes fortement alcoolisées. Très vite, David sent le danger et tente de fuir mais un coup porté à la tête lui fait perdre connaissance. S’ensuit un calvaire de huit heures, durant lesquelles David est violé, torturé, puis menacé de mort avant d’être relâché au Mont-Dore, non loin du collège Marie-Reine-Thabor. Gravement blessé, David est hospitalisé au Médipôle où il subira plusieurs opérations. 
 

Six hommes jugés, dont cinq aux assises

Un mois plus tard, le 7 juin, la section de recherche de la gendarmerie interpelle six hommes âgés de 26 à 35 ans, tous défavorablement connus de la justice. L’un sera jugé ultérieurement pour non-assistance à personne en danger, les cinq autres comparaissent ce mardi et jusqu’à vendredi devant la cour d’assise pour arrestation, enlèvement, séquestration et vols avec violence ayant entraîné une ITT supérieure à 8 jours. Tous sont récidivistes. En plus de ces chefs d’accusation, l’un des prévenus sera également jugé pour viol en récidive, crime sexuel pour lequel il encourt la réclusion à perpétuité. 
Le rappel des faits avec Caroline Antic-Martin 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live