Aircalin et la Cafat s'organisent pour les «évasans» d'extrême urgence

santé
Evacuations sanitaires, mosaïque
©NC la 1ere

Les évacuations sanitaires ont baissé de façon drastique en 2020, avec la fermeture du ciel calédonien. Mais parfois, impossible d’attendre. La Cafat vient de signer une convention avec Aircalin pour faciliter les évasans d’extrême urgence. Un avion sera mobilisé pour ces vols.

L’an dernier, 106 «évasans» dites d’extrême urgence ont été nécessaires. Dans l’essentiel, des pathologies neurochirurgicales ou qui relevaient d’une chirurgie cardiaque. Des cas si sérieux qu’ils ne pouvaient vraiment pas attendre.

Nouvelles contraintes

En temps normal, les évacuations sanitaires urgentes sont assurées par la compagnie locale Air Alizé, ou par la compagnie australienne CareFlight. Mais les avions d’Air Alizé ne sont pas toujours disponibles, et l’Australie a durci sa réglementation depuis une quinzaine de jours. Un A320 va désormais être spécialement réservé à ces cas-là. 

Ces évacuations urgentes, souvent, ne sont pas possibles à cause de problèmes techniques sur des avions dont on dispose et à cause de nouvelles réglementations australiennes, qui obligent les Australiens à faire une quatorzaine, même pour un voyage vers la Nouvelle-Calédonie en venant chercher un patient.

- Jean-Pierre Kabar, président du CA de la Cafat

 

Stéphanie Chenais et Christian Favennec expliquent :

 

Equipe à mobiliser

Seuls les frais liés au vol seront facturés à la Cafat. Des opérations qui exigent des équipes une grande réactivité. En moins de vingt-quatre heures, une quinzaine de personnes doivent être mobilisées.

Convention Aircalin / Cafat, 23 février 2021
La Cafat et Aircalin ont signé une convention en ce sens ce mardi après-midi, à Nouméa. ©Stéphanie Chenais / NC la 1ere

Nous avons des avions équipés et un personnel qui maîtrise tous les processus d'évacuation sanitaire, avec des civières, de l'oxygène aéronautique à bord. La différence, c'est qu'il y a un préavis beaucoup plus court que sur une évasan programmée, de douze à vingt-quatre heures. Ça veut dire qu'il faut avoir des équipes mobilisées.

- Didier Tappero, directeur général d'Aircalin

 

Presque deux fois moins d'évasans

La Cafat a enregistré en tout 728 évasans en 2020, contre 1332 évacuations en 2019. Une diminution de près de moitié.

Evolution des Evasans en Calédonie de 2016 à 2020.
©NC la 1ere