Après Harold, la Nouvelle-Calédonie envoie de l'aide humanitaire à Fidji

humanitaire
Fret Fidji
©Lizzie Carboni
Un avion de la compagnie Fidji Airways s’est posé pour la première fois sur le sol calédonien, avec à son bord une quarantaine de passagers, dont 14 Calédoniens, qui seront placés en quatorzaine.Le vol retour vers Fidji a permis l’acheminement de fret humanitaire.
Echange passagers contre fret humanitaire ! Une action plutôt inhabituelle pour un vol commercial. A bord du vol opéré ce lundi après-midi par Fidji Airways, une quarantaine de passagers dont quatorze Calédoniens. A Tontouta, ces derniers sont débarqués selon des protocoles sanitaires très stricts. Sur le tarmac, les équipes de la Croix Rouge et de Pacific Airport chargent la soute de l’appareil avec cinq tonnes et demi de matériel d’urgence. Une mission exceptionnelle effectuée à la demande de l’Ambassadeur de France à Fidji.

 « Aujourd’hui, on a la particularité d’avoir un fret humanitaire acheminé sur un vol commercial donc ça oblige à la fois à respecter toutes les règles de l’aviation civile mais aussi celles de la situation particulière du Covid-19 donc on a désinfecté la totalité des soutes de la cabine de l’avion et avant le chargement la totalité des 5,5 tonnes de fret humanitaire, selon un protocole établit par Pacific Airport selon les normes OMS et les organisations internationales du transport aérien », indique Olivier Truilhé, directeur de Pacific Airport.
 

2500 personnes dans le besoin 

Des centaines de tentes, de kits de cuisine ou encore de jerricans d’eau sont envoyés. Du matériel de première urgence destiné à la population fidjienne, touchée le 8 avril dernier, par le cyclone Harold. Une aide qui sera répartie dans les différentes îles et qui permettra d’aider près de 500 familles dans le besoin.

 « Le stock humanitaire du Pacifique Sud a été mis à disposition par le ministère de l’Europe et des affaires étrangères par le centre de crise et de soutien, qui est basé à Paris et qui est stocké dans le Pacifique, au niveau de notre dock à Montravel. Ce stock pourra être disponible immédiatement dans le Pacifique en cas de crise », souligne Sandrine Buffeteau, présidente de la Croix-Rouge en Nouvelle-Calédonie.
Fret Fidji
©Lizzie Carboni
Si 20% de ce matériel vient d’être mis à disposition de Fidji, le reste pourrait permettre d’approvisionner d’autres territoires du Pacifique, peut-être le Vanuatu. « Nous sommes en attente d’une confirmation par le Vanuatu d’une demande d’assistance qui a été faite il y a quelques jours. Les autorités du Vanuatu sont très prudentes quant à la circulation du coronavirus donc il y a encore des discussions en cours avec ce pays pour savoir comment leur faire parvenir notre aide qui est prête et qui est stockée sur la partie militaire de Tontouta et qui sera emportée par un moyen militaire si le Vanuatu confirme cette aide », indique Laurent Prévost, Haut-commissaire de la république en Nouvelle-Calédonie.

Quant aux passagers débarqués, ceux qui transitent vers la Métropole, ils repartiront dès ce soir par le vol de Tokyo. Les Calédoniens eux, ont été placés en quatorzaine.
Le reportage de Lizzie Carboni et Kaio Tui 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live