Au Médipôle, la chirurgie se pratique aussi sous hypnose

santé
hypnose
Au CHT, certaines interventions se pratiquent sous hypnose. Une technique médicale parfaitement codifiée et qui demande une formation en Europe. ©Laura Schintu NC 1ERE
En Nouvelle-Calédonie, de plus en plus d'opérations chirurgicales sont pratiquées sous hypnose. Par exemple pour un prélèvement d’ovocytes en douceur, comme dans ce reportage.
L’hypnose médicale n'a rien à voir avec les spectacles pour des hypnotiseurs qui endorment une salle entière. Ce sont des techniques parfaitement codifiées qui demandent une formation, soit en Métropole, soit en Belgique. En Nouvelle-Calédonie, trois médecins et une infirmière sont actuellement formés à l'anesthésie hypnotique. Intérêt de la technique : les patients, plus détendus, vivent leur opération de manière plus active, les organismes sont allégés en produits anesthésiants, et la récupération post-opératoire est bien plus rapide.

« L’hypnose est un état de veille dont notre cerveau a l’habitude, ce n’est pas un état de sommeil » 


Si la majorité des patients peuvent se faire hypnotiser dans un cadre médical, toutes les opérations chirurgicales ne sont pas éligibles à cette technique. «Il faut bien cibler les opérations mais tout le monde est hypnotisable. C’est comme lors d’un trajet en voiture, lorsque vous conduisez vous pensez à autre chose, votre esprit s’échappe. Vous êtes dissociés mais par contre vous revenez à vous. L’hypnose est un état de veille dont notre cerveau a l’habitude, ce n’est pas un état de sommeil », résume Mariannick Ilias, infirmière anesthésiste.
 

Karine Arroyo et Laura Schintu ont assisté à une intervention, un prélèvement d’ovocytes tout en douceur

©nouvellecaledonie

Pour en savoir plus sur cette pratique médicale, rendez-vous ce samedi soir à 19h30 dans votre journal télévisé. Yvan Avril recevra le Docteur Eric Le Mière, médecin anesthésiste-réanimateur au CHT.

hypnose
Eric Le Mière, médecin anesthésiste-réanimateur et Mariannick Ilias, infirmière anesthésiste pratiquent l'hypnose médicale. ©Laura Schintu NC 1ERE

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live