Au Salon des études supérieures, une foule de visiteurs, et d'idées pour après le bac

éducation nouméa
©nouvellecaledonie
L’évènement est destiné aux collégiens et aux lycéens qui s’interrogent sur leur avenir. Le Salon des études supérieures fait son retour sur les campus universitaires de Nouvelle-Calédonie. Tour d’horizon des principaux stands et des formations attractives.

Pour une foule de lycéens, il représente l’occasion de choisir sa voie. Le Salon des études supérieures a débuté ce vendredi, à la fois à Koné et Nouméa. "En trombe", annonce l’UNC, qui décomptait à la mi-journée "déjà près de 4 000 visiteurs". Un événement qui s'est poursuivi samedi, mais seulement à Nouméa.

A l'étranger

Sur le campus universitaire de Nouville, certains stands ont la cote. Comme ceux qui proposent des voyages d’études à l’international - en Australie, en Nouvelle-Zélande ou encore au Canada. Un pays bilingue, qui se veut très ouvert aux jeunes étrangers.

Je parle des opportunités d’études. Comment ça peut fonctionner de s’expatrier et d’aller faire des études, éventuellement rester, travailler un peu, voyager, découvrir le Canada… Il y a moyen de faire des études en français, d’apprendre l’anglais en même temps, peut-être juste faire des vacances travail, notre fameux 'working holiday'.

Geneviève Moisan, consule générale du Canada

A l'université

Autre stand majeur, celui de l’UNC où une centaine de formations post-bac sont proposées. Il faut user de patience pour pouvoir discuter avec un professionnel de l’orientation. Calita Tupaissi, en terminale générale, cherche des informations sur les débouchés de la licence accès santé. "J’aimerais être médecin, plus tard." Il faudra donc s’engager dans de longues études, au moins neuf ans pour devenir généraliste et davantage pour se spécialiser. Le parcours santé, une filière très plébiscitée.

Il y a un gros besoin et beaucoup de candidats, aussi. Ça fait vingt ans qu’on travaille sur ces métiers de la santé, sur lesquels on a de très bons taux de réussite. C’est une vraie voie intéressante pour les jeunes Calédoniens.

Yvon Cavaloc, vice-président des formations et de la vie étudiante à l’UNC

En BTS

Enfin, toujours très populaire, la filière des BTS. Des brevets de technicien supérieur dans les domaines de la gestion, de la communication ou encore du tourisme. Beaucoup d’avantages à la clef, notamment un cursus court, et de nombreux débouchés.

C’est une formation souvent sécurisante pour les jeunes puisque à l’issue d’un bac + 2, ils peuvent assez sereinement envisager une insertion professionnelle. Donc, c’est une formation demandée.

Fabienne Migeon, directrice des formations technologiques et professionnelles au lycée Lapérouse

A Baco, Brice Bachon et Nathan Poaouteta ont profité du Salon côté Koné pour diffuser un portrait croisé :

©nouvellecaledonie