publicité

Australie : les Aborigènes dénoncent l'inaction du gouvernement

Le Parlement australien a fait sa rentrée mardi. Pour inciter les responsables politiques à se pencher sur les problèmes des Aborigènes et indigènes du détroit de Torrès, des milliers de mains en papier coloré ont été posées sur les pelouses du Parlement.

Les mains posées sur les pelouses du Parlement australien. © ABC
© ABC Les mains posées sur les pelouses du Parlement australien.
  • Elodie Largenton ABC Radio Australie / publié par Yvan Avril
  • Publié le
Une cérémonie de la fumée et une déclaration traditionnelle de bienvenue ont accueilli les parlementaires australiens, mardi matin, à Canberra. Le Premier ministre, Malcolm Turnbull, s'est exprimé dans la langue locale aborigène, ngunnawal, et il a promis de travailler avec les peuples indigènes  « Notre Parlement a la responsabilité de travailler avec nos Premiers Australiens, en tant que partenaire et soutien, de combler le fossé, et de s'assurer que ceux qui ont été les premiers ne soient plus les derniers. »
 
Le Premier ministre, Malcolm Turnbull, et le chef de file de l'opposition, Bill Shorten, lors de la cérémonie de la fumée. © ABC
© ABC Le Premier ministre, Malcolm Turnbull, et le chef de file de l'opposition, Bill Shorten, lors de la cérémonie de la fumée.
Depuis son arrivée au pouvoir, il y a près d'un an, Malcolm Turnbull n'a toutefois rencontré les organisations aborigènes qu'à une seule occasion. C'est pourquoi plusieurs associations ont décidé de recouvrir les pelouses du Parlement d'une mer de mains. Chacune de ces mains est un appel à agir, explique Rod Little, coprésident du Congrès national des Peuples premiers d'Australie : « Au cours de ces douze derniers mois, et en particulier après la publication du rapport sur le programme "Combler le fossé", qui a montré que la situation ne s'améliorait pas, et qu'au contraire, elle empirait, on s'est dit qu'il fallait que l'on prenne position, ensemble, pour que nos voix soient entendues. »

Les associations aborigènes réclament une rencontre avec le Premier ministre dans les trente jours et l'organisation d'un sommet national dans les cent jours. Pour le moment, le gouvernement ne leur propose qu'un séminaire de travail avec le ministre chargé des Affaires indigènes, Nigel Scullion. La crise est trop importante pour s'en contenter, affirme Rod Little : « Non, ce n'est pas suffisant. Absolument pas. Cela fait des décennies que l'on parle des problèmes auxquels font face les Aborigènes et indigènes du détroit de Torrès et pourtant, on a toujours un taux d'incarcération en augmentation, des enfants placés, des morts en détention... Il y a eu plusieurs cas rien qu'au cours des dernières semaines. Donc un séminaire, c'est sûr que ça ne suffit pas. »
 
Les Aborigènes ont 10 ans de moins d'espérance de vie que les autres Australiens, et leur taux de chômage atteint 52,5%.
Une bonne nouvelle, toutefois, pour les populations indigènes : il n'y a jamais eu autant de parlementaires aborigènes qu'aujourd'hui. Ken Wyatt est ministre adjoint de la Santé, Patrick Dodson, Linda Burney et Malarndirri McCarthy sont des élus du parti travailliste.
 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play