Australie: le retour du marché carbone, finalement, ce n'est pas pour maintenant

énergie
La centrale au charbon de Hazelwood était la plus polluante d'Australie. Elle devrait fermer prochainement.
La centrale au charbon de Hazelwood était la plus polluante d'Australie. Elle devrait fermer prochainement. ( ©ABC
Mercredi, le gouvernement a fait un rétropédalage en règle, devant la levée de boucliers de la majorité.
Lundi le ministre de l'Environnement, Josh Frydenberg, n'avait pas exclu la création d'un marché carbone pour le secteur de l'électricité uniquement. « Un certain nombre d'organismes ont recommandé un marché d'échange de quotas pour réduire l'intensité carbone, nous allons explorer cette option », a-t-il déclaré lundi. La nouvelle a provoqué la fureur des membres de la majorité gouvernementale. Le sénateur Cory Bernardi a qualifié cette idée « la plus stupide qu'il ait entendue sur la scène politique récemment ».
Finalement, mardi soir, le ministre de l'Environnement a précisé qu'il n'avait jamais eu l'intention d'instaurer un marché carbone en Australie. Les Libéraux ont gagné les élections en 2013 entre autres grâce à leur promesse de supprimer la taxe carbone, créée par les Travaillistes, qui devait se transformer, à terme, en marché carbone. Les Australiens avaient peur de payer leur électricité et tous les biens et services, beaucoup plus cher à cause du prix du carbone. Le vainqueur du scrutin de 2013, le Libéral Tony Abbott, a tenu la promesse. Il avait qualifié la taxe carbone de « boule de démolition de l'économie australienne »
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live