Boulouparis : les vétérinaires alertent face à une infestation de chenilles processionnaires

santé
Chenilles processionnaires
©Vétérinaires de Nouvelle-Calédonie
Une infestation de chenilles processionnaires a été signalée à Port Ouenghi, à Boulouparis, par les services phytosanitaires de la Davar. Leurs poils urticants et leurs nids en soie, sont un danger pour les hommes et les animaux domestiques alertent les vétérinaires.

La chenille processionnaire, endémique à la Nouvelle-Calédonie a été repérée à Boulouparis la semaine dernière. La direction des affaires vétérinaires alimentaires et rurales signale une forte infestation du côté de Port Ouenghi, où trois chiens auraient déjà été touchés.

Danger pour les animaux domestiques

Reconnaissable à ses poils urticants, le spécimen s'installe dans les gaïacs et représente un danger pour les animaux domestiques tels que le chiens précise Cécile Thion, vétérinaire à la clinique de la Foa, Boulouparis et Tontouta. "Sur le cas clinique que j’ai eu à Boulouparis, il y a eu juste de la salivation et après, il a présenté des symptômes digestifs. Ça a nécessité quand même une hospitalisation, mais en 24h l’animal était rétabli", précise la professionnelle.

 

Réactions allergiques

Une chenille qui vit en colonie et se déplace à la file indienne, telle une procession religieuse, d’où son nom. Comme pour les animaux, elle peut être un danger pour les hommes assure Hervé Jourdan, entomologiste à l’IRD. "La nuit et la journée, elles sont toutes regroupées dans un espèce de sac en soie. Et lorsqu’elles vont aller faire leur nymphose qui se fait au sol, ce sac peut se retrouver au sol et c’est dans ce sac, qu’on peut retrouver des poils urticants qui peuvent engendrer des réactions allergiques".

Selon le scientifique, l’infestation constatée est cyclique et régulière. Elle se résorbera d’ici quelques semaines, il faut en revanche éviter de s’en approcher. 

Hervé Jourdan, entomologiste à l’IRD