Braquage, allocation Covid, tatouages, OPT : l'actu à la 1 du jeudi 25 février 2021

l'actu du matin
actu à la 1 du 25 février 2021
©NC la 1ere

L'essentiel de l'actualité en Nouvelle-Calédonie, avec un braquage à Kouaoua, l'Avenir en confiance qui dépose une proposition de délibération pour prolonger l'allocation Covid, les encres de tatouages en question et l'OPT qui doit revoir sa politique contre le blanchiment.

L’alimentation de Kouaoua victime d’un braquage à main armée

Deux individus masqués et armés d’une carabine ont braqué un magasin d’alimentation et ont pris la fuite hier matin à Kouaoua. Et ce, alors que les services publics sont fermés depuis deux jours justement pour protester contre la délinquance grandissante.

 

L’allocation Covid pour les entreprises devrait être prolongée

L’Avenir en confiance a déposé hier sur le bureau du Congrès une proposition de délibération prolongeant pour deux mois l’allocation spéciale Covid qui concerne 2 000 personnes actuellement.

 

Sébastien Lecornu souhaite un gouvernement de plein exercice rapidement 

Le ministre des Outre-mer s’est entretenu hier avec Thierry Santa, à la tête du gouvernement en charge de la gestion des affaires courantes. Parmi les sujets abordés : le nickel, le budget, les vaccins : « La Nouvelle-Calédonie a besoin rapidement d'un gouvernement de plein exercice pour faire face aux nombreux défis du moment », précise le ministre.


Loyauté : très chers billets d’avion

Le conseil coutumier Ne Drehu s’est mobilisé devant la province des Îles à Lifou. Il dénonce l’augmentation du prix des billets d’avions et demande plus de billets aller-retour annuels au titre du dispositif continuité pays.

 

Encres de tatouage : quels risques pour la santé ?

Les encres de tatouages présentent-elles des dangers pour la santé ? Oui, certaines, selon une étude de l'UFC-Que choisir. Dans l'Hexagone, comme en Océanie, cette nouvelle fait grand bruit et interpelle les tatoueurs professionnels, car ici, comme ailleurs, leur activité est fortement encadrée.

 

Services financiers : l’OPT doit se réformer

Les comptes en banques pour les personnes morales sur la sellette à l’OPT. Un conseil d’administration organisé en urgence hier a statué : plus de nouveau compte pour les entreprises, GIE ou association notamment dès le 1er avril. L’OPT a en effet été épinglée par l'Inspection générale des finances, pour méconnaissance de ses clients, une obligation dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent.