publicité

La brigade de prévention de la délinquance juvénile conseille les collégiens

Suite de notre série sur la brigade de prévention de la délinquance juvénile. L’unité spécialisée créée en février intervient dans les établissements scolaires pour sensibiliser le jeune public. Direction le collège de Boulari, où les six gendarmes ont rencontré deux classes.

La BPDJ en matinée de prévention au collège de Boulari. © NC 1ère / Malia Noukouan
© NC 1ère / Malia Noukouan La BPDJ en matinée de prévention au collège de Boulari.
  • Malia Noukouan avec F.T.
  • Publié le
Au premier abord, l’uniforme intrigue. Six gendarmes dans un collège, ça ne passe pas inaperçu. Mais une fois installés en classe, les échanges entre militaires et élèves sont posés. Ce jour-là, la brigade de prévention de la délinquance juvénile visite le collège de Boulari, au Mont-Dore.
Une heure durant, elle intervient auprès d’une classe de sixième sur le thème de la violence. Sous toutes ses formes: physique, verbale, psychologique et sexuelle. Supports visuels, jeux de rôle, tous les moyens sont utilisés pour faire prendre conscience aux jeunes que leurs actes peuvent avoir de lourdes conséquences.

Violences et dangers d'Internet

La violence morale peut être accentuée par les nouvelles technologies. C’est pourquoi la brigade sensibilise aussi les élèves sur les dangers d’Internet. Cyber-harcèlement, droit à l’image, contrôle parental, des notions que les jeunes ne maîtrisent pas forcément. «Internet et ses dérives», c’est le thème abordé avec la classe de cinquième que les gendarmes rencontrent également. L’idée est aussi de rappeler aux élèves que, même mineurs, la loi les considère comme responsables de certains actes.

Réfléchir avant d'agir

Eduquer les jeunes à réfléchir avant d’agir, c’est l’objectif de l’adjudante Céline Cuvillier, commandant de la brigade.
Adjudant Céline Cuvillier, BPDJ


«Un passage à l'acte assez rapide»

«Les freiner à temps», c’est aussi la volonté du principal du collège de Boulari. Jacques Thébault est à l’initiative de cette matinée prévention. 
Principal Jacques Thébault, collège de Boulari


Plus de 70 interventions auprès des scolaires

Ces trois derniers mois, la brigade de prévention de la délinquance juvénile a réalisé plus de 70 interventions auprès des établissements scolaires du Grand Nouméa. Une action qu’elle poursuivra dans le Nord et les îles Loyauté.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez prendre contact avec la brigade de prévention de la délinquance juvénile à l’adresse suivante : bpdj.comgendncwf@gendarmerie.interieur.gouv.fr ou par téléphone au 29 56 91.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play