Calédonie ensemble dénonce « un pays à genoux »

gouvernement de nouvelle-calédonie
conférence de presse calédonie ensemble
©NC la 1ere

Déficit historique, impasse minière et métallurgique, crise politique: l'analyse que fait Calédonie ensemble de la situation du pays est alarmiste.

Alors que le 17e gouvernement de la Nouvelle-Calédonie n'a toujours pas de président, Calédonie ensemble a tenu à rappeler cet après-midi qu'un gouvernement de salut public était leur priorité. Une option demeurée sans réponse. 

Pour la première fois dans l'histoire du pays souligne le parti, le déficit budgétaire et social s’élève à 30 milliards de francs pour 2021. Quant au dossier de la mine, il est dans l'impasse estime Calédonie ensemble pour qui 5 mois ont été perdu et 15 000 emplois sont durablement menacés. 

Enfin, l'avenir politique semble également bien sombre au mouvement de Philippe Gomès : « Privilégier les compétences sur les logiques partisanes nous paraissait constituer le seul choix utile à condition de réunir un large consensus. Malheureusement, faute d’accord, le dépôt des listes le 12 février au soir a clairement montré que les partis indépendantistes entendaient faire de la constitution du nouveau gouvernement une vitrine
démontrant leur capacité à répondre, seuls, aux problèmes quotidiens des Calédoniens. »

Le reportage de Bernard Lassauce et Claude Lindor : 

 

Lire le communiqué de Calédonie ensemble : 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live