Calédonie Ensemble mise sur la jeunesse

élections
Conseil politique Caledonie Ensemble
©Sheima Riahi
À l’occasion de son premier conseil politique ce matin à l’université de Nouville, le parti a présenté son plan de bataille, à trois mois des municipales. Pour Païta, le Mont-Dore et Nouméa, Calédonie Ensemble opte pour de jeunes candidats.
Rajeunir et renouveler ses élus. Le parti Calédonie Ensemble a acté ce matin sa volonté de donner un coup de jeune à ses têtes de liste. Philippe Gomes présent ce matin à l'occasion du conseil politique, a rappelé l'importance des municipales du 15 et du 22 mars prochain, pour lesquelles il l'a assuré, « il est primordial de rassembler toutes les forces vives d'une commune, plutôt que les clivages politiques. Ce qui inclue des listes d'entente communales ».

Une stratégie à la carte, en fonction des rapports de force locaux. Dans le grand Nouméa, Calédonie Ensemble opte pour le renouvellement. À Païta, c’est l'ex-championne de natation Manina Tehei qui tirera la liste du parti. Ingénieur dans l’environnement, c’est la première fois qu’elle se lance en politique. À Nouméa, c’est Magalie Manuoalalo qui sera la tête de liste de Calédonie Ensemble, accompagnée d’Annie Qaeze, Philippe Michel et Philippe Dunoyer.

Des choix qui suivent la ligne stratégique du parti selon Philippe Michel, porte parole du parti. « Calédonie Ensemble a chaque élection a toujours donné sa chance à de nouveaux venus, a toujours cherché un rajeunissement et les élections municipales ne dérogeront pas à la règle. C’est la raison pour laquelle on met en piste à Nouméa et à Païta de nouveaux élus, de nouveaux talents qui seront encadrés par des gens qui ont plus d’expérience de gestion des institutions et de mandats électifs », assure le chef de file du parti.
Conseil politique Caledonie Ensemble 2
©Sheima Riahi
 

Améliorer l'attractivité de la capitale


Selon Magalie Manuoalalo, tête de liste à Nouméa, sa jeune expérience en politique ne sera pas un frein pour l’emporter dans la capitale. Elle souligne d’ailleurs que Sonia Lagarde a été élue à l’époque, avec les projets de Calédonie Ensemble. « Il ne faut pas oublier que Mme Lagarde a été élue sur la base d’un programme mis en place par Caledonie Ensemble. En 2014, c’est Caledonie Ensemble qui a gagné. Aujourd’hui le programme que l’on propose s’inscrit dans le prolongement de celui de 2014 ».

Une nouvelle recrue sur la scène politique qui porte de nombreux projets. « Je suis certainement plus jeune politiquement sur cette scène, mais cela ne m’empêche pas d’avoir des ambitions pour ma ville. Dans ces constats je m’aperçois qu’un certain nombre de choses promises à l’époque n’ont pas été réalisées. Par exemple, la place de la jeunesse dans l’espace urbain, l’attractivité de Nouméa pour éviter l’exode des populations, redynamiser le centre ville. Aujourd’hui, c’est vrai nous avons de beaux trottoirs, de belles terrasses et de beaux cafés, mais il nous manque l’essentiel : un cœur qui palpite », conclut-elle. 

Pour le mouvement, le jeu électoral reste ouvert. À Boulouparis, Dumbéa, Bourail, Yaté, Thio, l'Île des Pins et Lifou, des discussions sont engagées avec les non-indépendantistes, pour constituer des listes d'ouverture.

Le reportage de Sheima Riahi et Philippe Kuntzmann :
©nouvellecaledonie

L'invité du journal télévisé d'Yvan Avril ce samedi 14 décembre, Philippe Gomès, membre fondateur de Calédonie Ensemble :
©nouvellecaledonie