nouvelle calédonie
info locale

Chronique du nickel : Indonésie et Nouvelle-Calédonie, deux fers au feu pour Vale

industrie
Nickel
Queensferry Crossing Edimbourg : cables en acier nickel (SLN25) inoxydable ©Alain Jeannin
Le géant brésilien du fer et du nickel affine sa stratégie. En lissant, dit-il, l’investissement en Nouvelle-Calédonie, car il n’y a pas d’urgence. De fait, Vale ajuste aussi ses priorités et ses partenariats. Désormais, il veut produire du ferronickel en Indonésie.
 
Vale entend produire, en Indonésie, du ferronickel destiné aux aciers inoxydables. Il compte sur l’expertise des métallurgistes de sa filiale canadienne (ex INCO) à Sudbury pour y parvenir. De leur côté, la Chine et le Japon parient sur les nouvelles fonderies de nickel de Vale en Indonésie. Il s'agit de garantir les approvisionnements après l'interdiction d’exportation du minerai indonésien qui interviendra en janvier 2020.

Contexte
Alors que la production mondiale de nickel a progressé pour alimenter le marché émergent des batteries en vue de la transition vers les véhicules électriques, la production de nickel pour les aciers inoxydables continue de détenir la part de marché la plus importante. Le géant brésilien multi-métal a annoncé son intention de construire deux fonderies de nickel en Indonésie, dans le cadre de coentreprises avec la Chine et le Japon. Les usines de l’opération indonésienne de Vale auront pour objectif de sécuriser l’approvisionnement des deux pays, face à l’interdiction des exportations de minerai par l’Indonésie en janvier 2020. Les deux projets répondent aussi, positivement, à la stratégie nickel de Jakarta. Contrôler la production, des mines jusqu'aux usines.

Sulawesi, l'ile indonésienne du nickel
Les deux fonderies seront construites sur l'île de Sulawesi. La première se situera à Pomalaa dans le cadre d'une entreprise commune avec la société métallurgique japonaise Sumitomo. La deuxième fonderie se trouvera à Bahadopi. Elle fait toujours l'objet de négociations avec un investisseur chinois anonyme. Avec l’appétit croissant des Chinois et l’approvisionnement en nickel raffiné affecté par l’interdiction d’exporter du minerai - estimé entre 10 000 et 15 000 tonnes environ par mois - la Chine veut garantir son approvisionnement en ferronickel. Les deux prochaines usines de Vale en Indonésie produiront un alliage contenant environ 35 % de nickel pour 65 % de fer (source Amy Hinton Fastmarkets), destiné à l’industrie de l’acier inoxydable. Vale connaît bien le pays, il produit déjà de l'oxyde de nickel en Indonésie à partir de gisements latéritiques.

Oxydes et ferronickel, deux fers au feu en Indonésie
Febriani Eddy, PDG de PT Vale Indonesia, a annoncé qu’il pensait conclure favorablement les négociations, d’ici la fin 2019. Pour le moment, on ne sait pas quelle quantité de ferronickel sera produite ni à quel moment, mais le but est d’augmenter la production du groupe brésilien, qui est en perte de vitesse. Au niveau mondial, Vale a produit 244.500 tonnes de nickel raffiné en 2018, en baisse de 15,1 % d'une année sur l'autre. Sur ce total, 72.100 tonnes d'oxydes de nickel provenaient des exploitations indonésiennes, en baisse de 1,4 % d'une année à l'autre.

Dernières nouvelles du marché
Les stocks de nickel, sous mandat du LME, sont retombés, "revenant graduellement à 78.000 tonnes, au plus bas depuis 2008", a souligné Alastair Munro, analyste du négociant Marex Spectron vendredi à Londres. Un autre analyste, de Grand Flow Ressources, indique lui que "les aciéries augmentent leurs achats en raison de la faiblesse des stocks de nickel raffiné." Jeudi soir, le Groupe d'étude international du nickel (INSG) a annoncé dans un rapport que le marché mondial du nickel avait été en déficit de 48.200 tonnes pendant les sept premiers mois de l'année", a relevé Daniel Briesemann, analyste pour Commerzbank. "Cela dit, ce n'est que la moitié de ce qu'il manquait l'année dernière et reste largement en dessous des prévisions de l'INSG pour le total de l'année, qui sont de 84.000 tonnes", a-t-il tempéré dans un entretien à l'AFP. En début de semaine, on avait enregistré un nouveau record de production de fonte de nickel (NPI) en Chine. 53.600 tonnes en août, dépassant les précédents records des mois de juin et juillet.

Cours du nickel à trois mois au LME de Londres, vendredi 20 septembre à 16H15 PM, 17.482 dollars la tonne (7,92 dollars par livre) +0,98 %. Sur la semaine, le cours du métal est en baisse de 1,58  %.


 
Publicité