Comptes de la fédération calédonienne de football : les pratiques vont devoir changer

Un joueur de football s'apprêtant à dégager la balle.
Les comptes 2022 de la fédération calédonienne de football ont fait beaucoup parler ces dernières semaines. En cause : des dépenses insuffisamment justifiées pointées par le commissaire aux comptes. Pour autant, le cabinet d’audit certifie que les "comptes annuels sont réguliers et sincères". Explications.

7,3 millions de dépenses pour lesquelles il manquait des précisions dans les justificatifs. 1,4 million de dépenses sans justificatifs probant. C’est ce qu’il ressort du rapport du commissaire aux comptes concernant les dépenses par cartes bancaires de la fédération calédonienne de football en 2022.  

Le document, publié sur les réseaux sociaux, a fait du bruit ces dernières semaines. Il en a été question, ce dimanche, lors d’une assemblée fédérale extraordinaire qui s’est tenue à Nouméa. Le commissaire aux comptes était présent pour apporter des précisions. Il a rappelé que le cabinet d’audit a certifié les comptes, jugés “sincères et réguliers”. 

Le budget de la fédération calédonienne de football en 2022 : 500 millions de francs.

Mais les pratiques vont devoir changer, c’est ce que retient le président de la fédération, Gilles Tavergeux. “On se retrouve avec une observation et deux réserves. Ces réserves et cette observation ont été expliquées. Maintenant, il faut qu’on soit plus rigoureux. À chaque fois qu’on a à se déplacer, nous, les dirigeants, mais également nos délégués ou nos représentants, devront ramener tous les justificatifs de dépenses. C’est ça qui a posé problème", explique-t-il. 

Dorénavant, les chefs de délégations en déplacement se verront remettre un formulaire à remplir. Ils engageront leur responsabilité en cas de facture manquante. 

Autre fait relevé par le commissaire aux comptes : 760 000 francs dépensés par le président et ses deux vice-présidents, qui "correspondent à des dépenses personnelles”. Selon Gilles Tavergeux, ces sommes ont été remboursées. Il s’agissait là encore de frais inhérents à des déplacements.

Des sommes engagées “dans l’intérêt de la fédération”

La fédération a pu le prouver a posteriori. 100 000 francs avaient par exemple été donnés en urgence et en espèce à la délégation partie en Malaisie pour que le chef de délégation puisse convertir de la monnaie en arrivant.  

Preuve qu’il n’y a pas eu d’abus pour le président : la FIFA, qui après son propre audit annuel, attendait les conclusions du commissaire aux comptes, a bien versé la deuxième partie de sa subvention. Fin de la polémique ?  

Peut-être pas. Dimanche, des délégués de la fédération ont demandé à Gilles Tavergeux de porter plainte pour la diffusion du rapport du commissaire aux comptes en dehors des instances.