Confinement : les artistes calédoniens souhaitent une reprise rapide de leur activité

art
Reprise théâtre de l'Ile

Le confinement de mars 2020 avait déjà fortement fragilisé la filière des artistes. Ce nouvel épisode augmente la précarité et l’incertitude, pour les professionnels de la culture.

Ils sont environ un millier de professionnels du secteur artistique, à espérer pouvoir à nouveau exercer et ce, le plus rapidement possible, dans le respect des protocoles sanitaires. « L’ensemble des métiers sont à l’arrêt, sans revenus, sans aucune décisions ni propositions », lance Isabelle De Haas, metteur en scène pour Pacific et Cie et membre du Syndic’art.

Le reportage de Laura Schintu :

 

Création et répétitions

« On aimerait pouvoir reprendre notre travail de création et de répétition en petits groupes, mais les lieux sont actuellement fermés. Et ce n’est pas que cette période là qui est touchée pour nous, c’est aussi celle qui va suivre. Parce que lorsque l’on ne peut pas répéter, même les spectacles prévus en avril ou en mai sont en danger », poursuit la metteur en scène.

« L’urgence actuelle, c’est de pouvoir exercer nos métiers », ajoute Nicolas Molé, président du Syndic’art. « On a le droit de payer nos cotisations comme tout le monde, on a le droit si on peut, d’être à la caisse des artistes pour avoir le partage salarial, malheureusement ce n’est réservé qu’à cinquante artistes sur l’ensemble du territoire, c’est très peu ». 

Nicolas Molé, président du Syndic’art, interrogé par Martine Nollet :

Nicolas Molé président du Syndic’art

 

Protocole

De son côté Christopher Gygès, porte-parole du gouvernement se veut rassurant. « Nous avons un protocole sanitaire qui est en train d’être établi. Il sera adapté à ces professions, afin qu’on puisse travailler avec eux. Les artistes seront considérés dans ce protocole sanitaire, pour la réouverture ». 

Le membre du gouvernement assure qu’une rencontre est organisée ce jeudi avec les professionnels de l’événementiel. Les artistes eux, devraient également être consultés dans la semaine.