Covid-19 : 2 cas de variant Omicron suspectés en Nouvelle-Calédonie

coronavirus
61c2b3e791830_265991466-1759308677596777-7824462321392994599-n.jpg
Yannick Slamet et Louis Mapou, porte-parole et président du gouvernement, en conférence de presse à propos du variant Omicron, le 22 décembre 2021. ©Charlotte Mannevy / NC la 1ère
Le président du gouvernement Louis Mapou s'est adressé à la presse ce mercredi pour annoncer la suspicion de deux cas de variant Omicron. La Nouvelle-Calédonie avait jusqu’ici été épargnée par l'arrivée de cette mutation.

La rumeur s’est répandue comme une traînée de poudre, avant d’être confirmée par Louis Mapou ce mercredi 22 décembre : le variant Omicron serait arrivé sur le territoire. En effet, selon la déclaration à la presse du président du gouvernement, 2 cas suspects ont été détectés. L'un provient d'un vol de Sydney, l'autre d'un vol de métropole en transit par Tokyo. Les deux personnes ont été testées positives au Covid-19 peu de temps après leur arrivée.

Une soixantaine de Calédoniens seraient des personnes contact, d'après l'enquête toujours en cours, elles ont été isolées à leur domicile et testées. Quant aux deux porteurs, tous deux vaccinés, ils n'ont pas de symptôme grave. Ces suspicions de cas Omicron sont toujours en cours d'analyse dans l'Hexagone.

Le contrôle aux frontières est intensifié. Les tests à l'arrivée seront également renforcés. Un test PCR de moins de 24 heures sera exigé pour les personnes en provenance d'un pays à risque. L'isolement de sept jours à domicile est maintenu. Louis Mapou a indiqué qu'un "retour possible de mesures plus contraignantes n'était pas exclu."

Un appel à la vigilance et le retour du masque en extérieur annoncé

Louis Mapou a également rappelé qu'il était recommandé de se faire tester avant les regroupements familiaux des fêtes de fin d'année. "Il faut faire face au variant durant la période des fêtes et se protéger au mieux afin de faire en sorte que la semaine prochaine ne soit pas impactée par le virus." 

Face à cette situation, le président du gouvernement a annoncé un renforcement des mesures sanitaires. Et notamment le port du masque en extérieur et en intérieur ainsi que le port du masque pour les enfants dès 11 ans. Pour rappel, l'obligation du port du masque en extérieur avait été levée lundi. 

Compte-rendu par Erik Dufour et Claude Lindor :

©nouvellecaledonie

Le compte-rendu de cette intervention par le gouvernement : 

Faut-il s'inquiéter de cette mutation ?

Dès l’arrivée en France et d’autres pays du monde du variant Omicron, venu d’Afrique du Sud, les autorités sanitaires ont tiré la sonnette d’alarme : ce variant est plus contagieux que le variant Delta. Est-il plus agressif ? Il se diffuse vite. Il est 5 fois plus contagieux que le Delta et majoritaire dans plusieurs pays, notamment en Afrique du Sud, au Danemark et en Angleterre. Toutefois, il y a 6 fois moins de morts en Afrique du Sud, par rapport aux vagues des précédents variants. 

Selon le ministre de la santé Sud-Africain, “Omicron n’est pas moins virulent mais la vaccination et le taux d’immunité élevé couplés à l’immunité naturelle des personnes déjà en contact avec le virus, augmentent la protection.” 

90% des personnes décédées en Afrique du Sud du variant Omicron n’étaient pas vaccinées. Face à la propagation élevée du variant Omicron, le risque reste la saturation dans les hôpitaux du monde. La raison ? L'accumulation entre les admissions de cas Covid Omicron et Delta.

Quels gestes pour se protéger ? 

Les gestes pour lutter contre la propagation du variant Omicron sont les mêmes que pour les autres variants. Il est recommandé de limiter les contacts physiques en respectant la distanciation sociale, de porter le masque, de se laver régulièrement les mains et de se faire vacciner. Louis Mapou a également rappelé l'importance d'aérer les espaces clos au maximum et de désinfecter les intérieurs.