Covid-19 : guerre de communiqués politiques autour du sas sanitaire

coronavirus
Communiqués politiques 15 août 2021
©NCla1ère
Devant la virulence du variant Delta, le FLNKS demande l’annulation des vols en provenance de Métropole. Les Loyalistes de leur côté parlent d’instrumentalisation de la santé des Calédoniens. Le tout, sur fond de référendum.

D’un côté, le FLNKS qui accuse l’Etat de négligences qui ont permis l’introduction du virus chez nous en mars dernier, de l’autre, les Loyalistes qui rappellent que la France finance notre sas sanitaire et fournit gratuitement des vaccins. A quelques mois du référendum, la crise sanitaire du Covid-19 est désormais un outil de propagande politique. 
Retour sur un dimanche d’échange de communiqués.

Le FLNKS demande au gouvernement local d’agir

Dans un communiqué, le bureau politique du FLNKS revient sur l’un des derniers épisodes judiciaires qui a permis à un passager entrant de quitter l’hôtel avant la fin de sa septaine, et sans être testé auparavant. 
"Ces décisions du tribunal viennent remettre en cause et faire exploser le sas sanitaire mis en place par le gouvernement de la NC" écrit le FLNKS qui "demande au gouvernement de la NC et en premier lieu a son président d’envisager toutes les décisions nécessaires y compris celle d’annuler tous les vols avec passagers venant de la métropole ou circule le dangereux virus delta". 
Le FLNKS qui en profite pour faire campagne pour le Oui au référendum du 12 décembre : "face au constat d’un État et d’une justice méprisante qui s’assoient sur toutes les compétences rétrocédées à la NC, le FLNKS invite toute la population calédonienne par leurs suffrages, à sortir, dès le 12 décembre prochain d’un système capable de sacrifier notre santé sur l’autel de l’égalité". 

Jacques Lalié s’interroge

Le président de la province des Îles publie lui aussi un communiqué pour s’inquiéter des décisions de justice qui selon lui réduisent à néant notre sas sanitaire. 
"J’interpelle l’Etat sur sa responsabilité face à ce risque de propagation du virus" écrit Jacques Lalié qui interpelle le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie "pour prendre les mesures adéquates pour faire face à cette nouvelle situation dangereuse pour l’ensemble de la population calédonienne". 
Le président de la province des Îles qui "s’interroge sur les volontés politiques derrière de telles décisions à un moment où la Nouvelle-Calédonie doit mettre en oeuvre les principales réformes nécessaires à nos problèmes économiques et financiers, et à notre émancipation historique…

Pas de sas sanitaire sans la France rappellent Les Loyalistes

La réponse des Loyalistes ne s’est pas fait attendre et occupe le même terrain politique : "Notre sas sanitaire est sûr, à condition que le nouveau gouvernement fasse son travail pour le sécuriser" écrit le mouvement en réponse au FLNKS. Et d’épingler le nouvel exécutif : " Nous nous étonnons qu’en quelques semaines de Présidence de Louis Mapou, notre dispositif soit autant mis en difficulté alors qu’il a été sur pendant deux ans et nous a permis d’etre COVID FREE".
Les Loyalistes accusent le FLNKS de vouloir "bloquer en Métropole des milliers de Calédoniens" et entend rappeler que "sans la France, il n’y aurait pas de sas sanitaire". L’Etat explique le communiqué, finance le sas par une subvention directe de 10 milliards de francs CFP et fournit gratuitement des milliers de doses de vaccins.
"Si le oui devait passer le 12 décembre prochain, nous n’aurons plus droit à cette solidarité nationale et la Nouvelle-Calédonie serait seule face au virus" poursuit le communiqué qui appelle le FLNKS "à ne pas instrumentaliser la santé des Calédoniens sur l’autel de la revendication idéologique".