Covid-19 : les tests PCR ont en tout révélé 66 cas positifs, large appel aux professionnels de santé

coronavirus
Doses vaccins
Une professionnelle de santé présente des doses de vaccin entreposée en Nouvelle-Calédonie. ©William Lecren / NC la 1ere
Face à la multiplication des cas détectés, et au besoin en vaccination, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie entend mobiliser "tout le personnel médical et paramédical disposé à soutenir le dispositif de lutte contre le virus".

C'est peu de le dire, la situation évolue d’heure en heure. Durant le point presse qui se déroulait ce jeudi 9 septembre au gouvernement, la direction des Affaires sanitaires a annoncé que les 660 tests PCR menés la veille ont révélé "53 nouveaux cas positifs, tous locaux". Ce qui porte le nombre de "patients positifs Covid PCR" à 66, a précisé le Dr Sébastien Mabon. Il a indiqué que sept personnes (non vaccinées) sont désormais hospitalisées en réanimation dont deux, "toujours les mêmes", sont considérées dans un état critique. 

Ça avance très, très vite.

Dr Sébastien Mabon, DASS


"Plus d'une dizaine de clusters"

"On a plus d'une dizaine de clusters, et encore des patients qu'on n'arrive pas à rattacher à des clusters", a-t-il précisé plus tard. "Ils sont répartis sur l'ensemble de la Nouvelle-Calédonie", îles Loyauté comprises. Les personnes testées positives sont isolées en Médipôle mais aussi dans les hôtels réquisitionnés. A noter qu'une réquisition d'hôtel est aussi envisagée en province Nord. 

Oui, les hôtels sont utilisés, pour des patients asymptomatiques (sans symptôme) ou paucisymptomatiques (avec quelques symptômes mais qui ne nécessitent pas une hospitalisation).

Dr Sébastien Mabon

 

Besoin de renforts

Porte-parole du gouvernement, Yannick Slamet a formulé la stratégie de lutte : 

  • vaccination 
  • tests
  • mobilisation du personnel de santé

"Compte-tenu de la situation sanitaire en Nouvelle-Calédonie", a-t-il annoncé, "le président Mapou a décidé de mobiliser tout le personnel médical et paramédical disposé à soutenir le dispositif de lutte contre le virus."

Vers "une forme de réserve sanitaire"

Appel est lancé à tous les professionnels de santé disponibles, dans le secteur médical comme paramédical : "Le gouvernement demande instamment à tous les volontaires du pays, quels qu'ils soient, en congé, retraités, disponibles, que ce soient des médecins, des pharmaciens, infirmiers, sage-femmes, chirurgiens-dentistes, techniciens de laboratoire, même vétérinaires (...) de se manifester pour remplir un formulaire mis en ligne sur le site du gouvernement."

Ces personnels constitueront une forme de réserve sanitaire au service de la Nouvelle-Calédonie.

Yannick Slamet, porte-parole du gouvernement

 

En cas de besoin, une réserve sanitaire pourrait être envoyée de Paris, a aussi indiqué le gouvernement, en évoquant des discussions en cours avec les services de l'Etat.

800 tests par jour

La capacité totale de dépistage (Médipôle, CHN, Calédobio) est pour le moment d'environ 800 tests par jour. "C'est suffisant mais l'usage des tests doit être optimisé", dixit Yannick Slamet. Inutile de se faire dépister si on ne présente pas "de sérieux symptômes grippaux associés à une perte de goût ou d'odorat". 

Il a rappelé la marche à suivre pour celles et ceux qui ont les dits symptômes : "s'isoler, respecter les gestes-barrières, porter un masque, se signaler auprès de leur médecin pour obtenir une ordonnance de dépistage ou aller se faire tester dans un centre de dépistage et s'isoler à son domicile en attendant le résultat". Quant aux personnes qui ont été en contact avec un cas positif, elles doivent attendre cinq jours pour se faire tester. Ce qui correspond au temps d'incubation, ajoute-t-il.

Des commandes ont été passées pour être davantage approvisionné en tests, a précisé le porte-parole de l'exécutif. Par précaution, des tests antigéniques ont été mis en place dans plusieurs établissements d'accueil de personnes âgées, a signalé le Dr Mabon. 

Retrouvez le point du gouvernement diffusé sur notre page Facebook :