Covid-19 : des médecins calédoniens tirent la sonnette d'alarme

coronavirus
cabinet médical
©Claude Lindor
Face aux premiers cas de Covid-19 en Nouvelle-Calédonie, les médecins libéraux tirent la sonnette d’alarme. Ils déplorent le manque d’équipements pour se protéger du virus et attendent des directives claires des autorités sanitaires. Un collectif demande le confinement strict.
Des malades qui patientent à l’extérieur, une salle d’attente sans jouets ou magazines….Face aux risques de contamination au Covid-19, les cabinets médicaux s’organisent comme ils le peuvent, souvent avec les moyens du bord.
 

A l'intérieur du kit

Dans le kit fourni par la direction des Affaires sanitaires et sociales, on trouve :
  • un gel hydroalcoolique de 30 ml ;
  • un masque spécifique pour les professionnels de santé ;
  • un masque chirurgical pour les patients à risques.
« Ça peut suffir pour une suspicion de cas et six heures pour ce genre de masque. On attend d’autres masques qui doivent être mis à la disposition par secteur, dans les pharmacies, aujourd’hui ou dans les jours à venir » explique Yann Noirez, médecin généraliste.
 
gel hydroalcoolique et masques
En entreprise, les employeurs doivent toujours, jusqu'à dimanche 12 juin, fournir des équipements de protection individuelle, dont du gel hydro-alcoolique. ©Claude Lindor / NC la 1ère
 

Inquiétude

En première ligne de la pandémie, les médecins s’inquiètent pour leurs patients. Ils craignent aussi pour leur propre famille qu’ils exposent aux risques du Covid-19. Certains ont fermé leurs portes, d’autres ne traitent plus que les urgences. Beaucoup déplorent l’absence de consignes des autorités sanitaires. 
 

C’est forcément anxiogène, on aimerait être un peu plus soutenus par nos autorités, principalement la DASS, dont c’est le rôle premier. Le côté positif, c’est le lien qui se crée avec les médecins de l’hôpital, qui donne l’espoir qu’on arrive à travailler un peu plus ensemble, entre les libéraux et le milieu hospitalier.
- Yann Noirez, généraliste


Un reportage de Coralie Cochin et Claude Lindor.
 

Collectif

Réunis en collectif médical, une centaine de médecins libéraux exhortent les autorités à prendre des mesures plus drastiques. A ce jour, ils n’ont reçu aucune réponse. Ce collectif a trois messages à passer, explique le Dr Joël Kamblock. «En tout début de crise, on reçoit déjà beaucoup d’appels, presque de détresse, ou d'appels au secours, de médecins généralistes», relate le cardiologue.
 

«Une mesure de confinement strict»

Deuxièmement, «on souhaite que le gouvernement et le haut-commissaire prennent une mesure de confinement strict des Calédoniens chez eux». Et «si le confinement n'est pas établi par nos autorités aujourd'hui ou demain, je crois qu'il est urgent que tous les Calédoniens appliquent d'eux-mêmes des recommandations de confinement à la maison, les recommandations de distanciation sociale, d'hygiène stricte des mains.»

Une vidéo Imag'in pour NC la 1ere :