De bonnes nouvelles pour le nickel qui grimpe de 8 % et en redemande…

nickel
NICKEL
Métallurgiste du ferronickel en Nouvelle-Calédonie ©Nicolas Alain Petit Biosphore/AFP

La Maison-Blanche a annoncé être parvenue à un accord avec le Sénat pour un projet d’investissement dans les infrastructures de 1 200 milliards de dollars. Le complexe des matières premières industrielles a réagi. Les clignotants sont passés au vert.

L’accord intervenu pour le plan américain d’investissement dans les infrastructures a relancé la Bourse des métaux de Londres. Les matières premières mais aussi l’acier ont réagi. Le nickel et les autres métaux industriels, qui avaient fluctué entre gains et pertes depuis le début de la semaine, ont été propulsés vers les hauteurs.

Le cours du nickel a aussi bénéficié d'une information d'agence selon laquelle a Russie envisage d'imposer des taxes sur ses exportations du 1er août au 31 décembre.

Stratégie nickel

L’agence Reuters a rapporté que le gouvernement indonésien discutait avec une commission parlementaire d'un plan visant à limiter la construction de fonderies produisant de la fonte de nickel (NPI) ou du ferronickel, deux alliages destinés à l’acier inoxydable, afin d'optimiser l'utilisation du minerai de nickel pour des produits à plus haute valeur ajoutée. "L’Indonésie semble décidé à privilégier la production de nickel intermédiaire et raffiné destiné aux batteries des véhicules électriques, le nickel pour l’acier serait donc moins abondant et les cours réagissent positivement" ont résumé les analystes de Marex Spectron.

Après ces informations, la Bourse des métaux de Shanghai (SHFE) a enregistré une hausse de 8% des options d'achat de nickel, des sommets jamais vus depuis le 3 juin "suggérant que la remontée des cours est en train de s'établir" a indiqué l'analyste Alastair Munro.

Fluctuations

En début de semaine,  les inquiétudes avaient pourtant refait surface concernant des hausses de taux d'intérêt plus précoces que prévu. Les tensions accrues entre les États-Unis et la Chine avaient également refroidi les investisseurs.

Les États-Unis sont en effet sur le point d'interdire les importations de certains produits liés aux panneaux solaires fabriqués dans le Xinjiang en Chine, qui fournissent environ la moitié de l'approvisionnement mondial en poly silicium, en raison de violations des droits de l'homme. Le LME n’aimant pas les tensions commerciales, l’ensemble du complexe des métaux de base avait baissé.

Tout finit bien

Le nickel a rebondi de 8 % en fin de semaine, effaçant la baisse de 5,9% de la semaine précédente. Les stocks sous mandat du LME sont tombés à 175 000 tonnes, au plus bas depuis avril 2020. La demande mondiale d’acier inoxydable est en forte hausse et les prix de l'inox ont atteint des sommets. La possible réorientation de la production indonésienne de nickel, l’ingrédient de l’acier inox, relance la spéculation haussière.

LME-Nickel le 26/06/2021 : +8,09% hebdomadaire 18 568 dollars/tonne

NICKEL
Cours en dollars/LME-NICKEL (blanc) et LME métaux industriels (vert) ©Marex Spectron