Dépistage du coronavirus : focus sur le parcours des tests PCR

coronavirus
Le parcours des tests PCR au CHT
©Sheïma Riahi / Nc la 1ere
C’est une étape essentielle en pleine épidémie de Covid 19. Après chaque prélèvement PCR, les échantillons sont analysés en laboratoire de biologie moléculaire. Plongée dans les coulisses du laboratoire du CHT.

500 tests PCR arrivent au laboratoire du CHT chaque jour en moyenne. Des échantillons identifiés et marqués par un code-barre unique placés dans des sachets scellés qu’il faut décontaminer.

Course contre-la-montre

Dès réception, c’est le début d’une course contre-la-montre. "J’ai déchargé le prélèvement des patients dans un liquide, qui va permettre de pré-traiter l’échantillon et après, ça partira en machine dans les automates pour la détection ou non, du virus", explique Quentin Uyttenhove, technicien de laboratoire.

Dans cet automate : 24 échantillons sont placés à température ambiante durant 1h30. Une étape importante, qui permet d’extraire les gènes du virus.

Amplification

Vient ensuite l’étape de l’amplification. Dans cette pièce, la technicienne va mélanger l’échantillon extrait à une solution spéciale Covid appelée « mix » pour amplifier une partie du matériel génétique du virus. "On va mélanger ces deux là dans un puis et après ça va passer sur les appareils d’amplification et par des cycles de chauffage et de refroidissement, on va permettre à l’enzyme présent dans le mix, d’amplifier l’ADN qu’on recherche", précise Carole Manauté, technicienne de laboratoire.

Une opération très technique réalisée avec minutie qui va durer près de deux heures. "En une semaine, on a multiplié nos taux d’activité par dix. On est passé de 50 prélèvements à près de 500. Nos effectifs ont été multipliés par trois", assure le Dr Julien Colot, médecin biologiste.

25% de taux de positivité

À l’autre bout du couloir, dans une autre salle du laboratoire, apparaîssent sur ordinateur des courbes. Celles de couleur orange, signalent la présence de Covid-19 chez le patient. "On voit une courbe de fluorescence, qui s’intensifie au cours du temps. Plus la courbe sort précocement, plus le patient à de virus", ajoute Martine Chauvet, ingénieur. 

Enfin les résultats tombent. Dans la majorité des cas, c'est par voie électronique qu'ils sont envoyés sous 24 à 48 heures. "On est à 25% de taux de positivité, ça veut dire que presque un patient sur quatre qui est testé, est positif", déclare le Dr Julien Colot. 

À ce jour, la capacité totale de dépistage est actuellement de 800 tests PCR par jour, pour l’ensemble du pays.  

Le reportage de Sheïma Riahi et Gaël Detcheverry :