publicité

[MàJ 12h00] La dépression tropicale Fehi s'éloigne

Fehi s'éloigne progressivement de la Nouvelle-Calédonie en direction du Sud et commence à faiblir. Le temps s'améliore mais des rafales de vent sont encore possibles. 

A la tribu de Wanap à Koumac, les rafales de vent ont fait quelques dégâts. © Brigitte Whaap/1ERE
© Brigitte Whaap/1ERE A la tribu de Wanap à Koumac, les rafales de vent ont fait quelques dégâts.
  • Sheïma Riahi, Brigitte Whaap, René Molé
  • Publié le , mis à jour le
[12h00] Fin des vigilances ORANGE sur l'ensemble de la Nouvelle-Calédonie
La Sécurité civile indique, toujours selon les informations transmises par les services de Météo France en Nouvelle-Calédonie, que la dépression tropicale modérée nommée Fehi se trouve désormais à 350 km au sud-ouest de Nouméa. Elle se déplace vers le sud sud-est à environ 25 km/h et s'éloigne toujours vers la Nouvelle-Zélande. Les très fortes pluies ont cessé sur l'ensemble du pays. Les conditions météorologiques vont continuer de s'améliorer malgré quelques averses résiduelles et quelques rafales de vent possibles (50 à 70 km/h). En conséquence, la sécurité civile lève toutes les vigilances météorologiques orange vents violents et fortes pluies/orages sur l'ensemble de la Nouvelle-Calédonie. La population est toutefois appelée à la prudence aux alentours des rivières compte-tenu de la montée des cours d'eau. 

[9h30] Selon les informations transmises par les services de Météo France en Nouvelle-Calédonie, ce mardi à 6h45, la dépression tropicale modérée nommée Fehi se trouve à environ 220 kilomètres à l'ouest de Nouméa. Elle se déplace vers le sud sud-est à environ 25 km/h. Les très fortes pluies ont cessé sur l'ensemble du pays, seules quelques averses intéressent encore l'extrême sud de la Grande-Terre, l'île des Pins et le relief du sud. 

La dépression s'éloigne

Fehi s'éloigne progressivement vers le sud et commence à faiblir. Le temps s'améliore rapidement sur l'ensemble du territoire bien que des fortes rafales de secteur sud (80 à 100 km/h) soient encore possibles en début de matinée sur l'extrême sud de la Grande-Terre et l'île des Pins. En conséquence, une vigilance orange vents violents est en cours sur les communes du Mont-Dore, de Yaté et de l'île des Pins.
© Météo France NC
© Météo France NC

Consignes en cas de vents violents

- Limitez vos déplacements et évitez les secteurs forestiers
- Limitez votre vitesse sur route, en particulier si vous conduisez un véhicule ou un attelage sensible aux effets du vent
- Signalez votre départ, votre destination et votre arrivée à vos proches
- Rangez ou fixez les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d’être endommagés
- Soyez vigilants face à l’envol et aux chutes possibles d’objets divers tels que branches, tôles, panneaux…
- N’intervenez en aucun cas sur les toitures et ne touchez pas aux fils électriques tombés au sol
- Ne sortez pas en mer, renforcez les amarres des bateaux à quai
- Ne vous promenez pas en forêt, sur le littoral ou sur les plages
- Prévoyez des moyens d’éclairage de secours

Routes coupées, pas de dégâts majeurs

Vigilance à Bourail... © René Molé/1ERE
© René Molé/1ERE Vigilance à Bourail...
Des routes ont été coupées cette nuit à Bourail et à Pouembout notamment. Des coupures de courant ont également été signalées comme à Ponérihouen. La prudence reste de mise sur les routes et à proximité des cours d’eau gonflés par les pluies.
Le pont de La Néra à Bourail. © René Molé/1ERE
© René Molé/1ERE Le pont de La Néra à Bourail.
Dans le Nord, les rafales de vent dépassant les 100 km/h ont balayé certaines communes. Christine Phadom, habitante de la tribu de Wanap, constate ce matin les dégâts. Des tôles de son habitation se sont envolées, d'autres se sont soulevées. Des arbres ont aussi été déracinés. 
Christine Phadom constate les dégâts © Brigitte Whaap/1ERE
© Brigitte Whaap/1ERE Christine Phadom constate les dégâts
Le vent a couché les bananiers de Christine Phadom. © Brigitte Whaap/1ERE
© Brigitte Whaap/1ERE Le vent a couché les bananiers de Christine Phadom.
Son témoignage recueilli par Brigitte Whaap 
Koumac témoignage

Fehi profite aux pêcheurs et aux kitesurfers

A Koumac, le passage de la dépression offre de bonnes conditions pour faire du kitesurf.
kitesurfers fehi koumac
Les pêcheurs eux, profitent des inondations et des marées hautes pour sortir les éperviers. 
A Koumac, les inondations font le bonheur des pêcheurs. © Brigitte Whaap/1ERE
© Brigitte Whaap/1ERE A Koumac, les inondations font le bonheur des pêcheurs.
Les habitants de Koumac profitent des inondations pour pêcher. © Brigitte Whaap/1ERE
© Brigitte Whaap/1ERE Les habitants de Koumac profitent des inondations pour pêcher.


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play