Education : des vélos pour aider les enfants souffrant de troubles de l’attention à mieux apprendre

éducation
Vélos école
©NC la 1ère
Ce matériel adapté a été acheté il y a peu par l'école Saint Jean-Baptiste. Il s'agit de vélos avec un pupitre que l'on appelle aussi des pupivélos.

Un vélo reste un équipement insolite dans une salle de classe. Et pourtant, Isaïa, qui souffre de troubles de l’attention, suit les enseignements plus facilement en pédalant. "Comme j'aime beaucoup bouger mes pieds, ça évite que je dérange la personne en face de moi. J'arrive à écrire, à lire et à dessiner."

Vélos école
©NC la 1ère


Depuis quelques mois, les élèves de l'école Saint Jean-Baptiste, à Nouméa, bénéficient d’un matériel adapté. Ces outils sont proposés aux enfants qui souffrent de troubles de l’apprentissage et du comportement. Clément a besoin de bouger tout au long de la journée. Pour l’aider à se concentrer, il est assis sur un ballon. "J'arrive à rebondir dessus, ça m'aide à me détendre et à ne pas trop m'agiter. Et quand j'ai besoin de bouger, au lieu de me balancer sur la chaise, je rebondis dessus."

ballon éccole
©NC la 1ère


Depuis la mise en place de ce matériel, les autres élèves, comme William, constatent un changement d’ambiance dans la classe. "Je travaille mieux comme ça et il y a moins de bruits dans la classe, donc je me concentre mieux."

Un dispositif validé en Europe et au Canada

L’enfant est au centre du dispositif et l’école s’adapte à ses élèves pour les aider à réussir quelques soit leurs aptitudes. "On sait qu'en Europe ou au Canada, ces dispositif sont vraiment efficaces pour la réussite de tous les élèves. Et on espère bien que ce qu'on met en place aujourd'hui dans les écoles va augmenter notre efficacité pour ces élèves", explique Gaëlle Tarteret, directrice de l'école.
 
Dans cette école primaire, d’autres solutions sont envisagées pour améliorer le bien-être de ces élèves. Des jeunes qui devront être pris en charge au collège afin d’assurer la continuité pédagogique. 

Le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Gaël Detcheverry :