Doctoriales 2021 : 3 étudiants chercheurs récompensés

sciences
Doctoriales 2021 UNC
Les 3 laureats des Doctoriales 2021 ©UNC
Ce mercredi 25 août 2021, la 14ème édition des Doctoriales s’est déroulée à l’Université de la Nouvelle-Calédonie. Cette année, 17 doctorantes et doctorants ont présenté leurs travaux de recherche. 3 étudiants ont été récompensés par les 11 membres du jury.

3 jeunes doctorants ont reçu un prix pour leurs travaux de recherche ce mercredi 25 août 2021 à l’occasion de la 14e édition des Doctoriales de l’Université de la Nouvelle-Calédonie (UNC) et l’École doctorale du Pacifique. Ils se verront financer la participation à un colloque international de leur discipline ou le financement d’une publication en accès libre.


Parmi les lauréats, Sarah Robin a remporté la meilleure présentation de première année de thèse, elle travaille sur la dynamique des contaminants dans les mangroves urbaines. Noé Ochida est récompensé pour les deuxièmes années, il étudie la modélisation de la dynamique vectorielle d’Aedes aegypti sur Nouméa. Le prix de la meilleure perspective de valorisation revient à Romane Scherrer sur l’apport de l’intelligence artificielle couplée à un instrument d’imagerie pour la reconnaissance de micro-organisme.

Des sujets liés à des enjeux du territoire

Chaque étudiant présente ses recherches en 5 à 10 minutes. L’objectif est de les former à la prise de parole mais aussi à la vulgarisation pour le grand public.

Ce rendez-vous universitaire est devenu un événement incontournable pour l’UNC. En tout, 17 étudiants chercheurs ont présenté l’avancée de leur thèse. Dynamique du nickel et du chrome, médecine kanak, fécondité des coraux ou encore dynamique des populations de moustique, sont des exemples de thèses cette année. Des sujets liés à des enjeux du territoire comme la vaste majorité des travaux de recherche menés à l’UNC.


Parmi celles présentées, Emmanuel Kouriané, un étudiant de Tiga planche sur la justice transitionnelle. Il s’agit d’éviter, lorsqu’on passe d’un système politique à un autre, que les séquences sombres du passé ne se reproduisent pas. « Quatre piliers de cette justice transitionnelle, c’est d’abord le droit à la vérité puis le droit à la justice, le droit à la réparation comme la restitution du crâne d’Ataï et enfin la réforme de notre système en entier pour éviter de répéter les mêmes erreurs » explique Emmanuel Kouriane.


Malgré la crise sanitaire actuelle, l’UNC de la Nouvelle-Calédonie continue de séduire des étudiants venus d’autres universités de la métropole. C’est le cas de Maxime Duphil, étudiant à la Sorbonne, qui travaille sur la protection côtière délivrée par le récif et les mangroves.
« Dans le cadre de ma thèse, je m’appuie sur le contexte du changement climatique puisqu’on a une élévation du niveau marin, ce qui pose la question des aménagements futurs sur le littoral » informe Maxime Duphil.


Depuis l’autonomie de l’Université en 1999, plus de 120 thèses ont été soutenu.


Le reportage de Dave Waheo-Nhasson et Carawiane Carawiane :