publicité

Dans les pas... des petites sœurs de pauvres

En 1839, Jeanne Jugan créait la congrégation des petites sœurs des pauvres en Bretagne. Depuis, sa communauté s'est installée dans plus de 31 pays et est présente sur les 5 continents. 

  • Par Karine Boppdupont
  • Publié le , mis à jour le
Revoir l'émission
A Nouméa, l'impressionnante maison des petites sœurs, surnommée Ma maison, trône en haut du Faubourg Blanchot depuis 1897 et accueille actuellement 85 retraités à faibles ressources. Une maison de retraite EHPAD où se croisent de nombreuses nationalités et religions et qui offre à ses pensionnaires une chapelle avec de nombreuses messes, un salon de coiffure, un atelier d'artisanat, une salle des fêtes, une bibliothèque, un magasin, un réfectoire, un jardin... mais surtout les soins dont ils ont besoin.
Aujourd'hui elles ne sont plus que huit petites sœurs à superviser tous les aspects de l'organisation de Ma maison, huit petites sœurs de six origines différentes : Wallisienne, Sri Lankaise, Chinoise, Australienne, Indonésienne, Métropolitaine... mais animées par la même passion d'aider son prochain, d'aider les anciens à finir leur vie paisiblement. Elles sont assistées dans leurs tâches par des infirmier(e)s et aides-soignant(e)s mais aussi de nombreux bénévoles. 
publicité
vos programmes tv
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play