En mai, le nickel a fait ce qu'il lui plaît: le courtier Marex optimiste pour la Calédonie

nickel
Séance de négoce du nickel et des métaux industriels au LME ©LEON NEAL / AFP
Le cours du nickel était stable cette semaine à la Bourse des métaux de Londres. La baisse relative du coût de l’énergie et surtout les assouplissements des restrictions sanitaires en Chine, ont contribué à la bonne tenue des prix.

Le rapport du négociant londonien Marex pointe un rebond de l'activité en Chine. La production métallurgique mondiale de nickel a été en hausse au mois de mai, pour la première fois depuis décembre 2021.

Alors que pas moins de 13 usines du nord de la Chine étaient inactives en avril, ce nombre est tombé à seulement 6, toutes ayant des capacités inférieures à 13.000 tonnes par an.

"La reprise a également été forte en Asie et en Océanie, où, pour cette dernière, les usines de la Nouvelle-Calédonie ont bien produit pendant tout le mois de mai", indique le rapport transmis aux analystes londoniens de la Bourse des métaux de Londres (LME).

Et le rapport "Global Copper and Nickel Smelting Activities increase in May", de poursuivre, pour la grande région Asie-Pacifique: " l'activité des usines a contribué à propulser notamment la production de ferronickel au-dessus de la moyenne, de sorte que les indices de production des trois qualités de métal (nickel raffiné, ferronickel et NPI) sont désormais supérieurs à la moyenne pour la première fois depuis janvier."

Guy Wolf, responsable mondial des analyses de Marex, a conclu: " Sur le marché du nickel, le rebond de l'activité intervient à un moment où la demande est un peu molle, notre analyse indique que la production en cumul annuel est probablement à son plus bas niveau depuis six ans (malgré le rebond du mois de mai)". Ce qui contribue aussi à la bonne tenue des cours du métal.

LME-Nickel hebdomadaire: 28157 dollars/tonne -0,45 %

LME
Evolution des cours du nickel au LME ©Bloomberg/Marex Spectron