Etudiants, vaccination, coiffeurs, le point presse du jour

coronavirus
Conf gouv 29 mars 2021
©Loreleï Aubry

Pas de grosse annonce aujourd'hui lors du point presse. Mais une bonne nouvelle tout de même, les 65 tests réalisés dimanche sont tous négatifs. Les étudiants bloqués en Métropole seront considérés comme prioritaires sur le prochain vol. Les attestations de déplacement restent les mêmes. 

Christopher Gygès, porte-parole du gouvernement et Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement en charge de l'enseignement ont assuré ce nouveau point-presse. Le point sanitaire du jour a été détaillé : sur les 65 tests réalisés dimanche, tous sont revenus négatifs. Parmi ces tests, des personnes considérées comme contacts après le cas positif de jeudi. Le cas positif de jeudi est bien un cas de variant anglais. Il ne reste plus que seize personnes à l'hôpital et aucune en réanimation.

Une vaccination qui progresse

A ce jour, 27 467 doses ont été administrés aux Calédoniens. Christopher Gygès assure que la campagne de vaccination se déroule de la même manière dans le Sud, le Nord et les Îles. Objectif au 16 avril : 61 000 doses livrées. Le porte-parole a également confirmé que les personnels du réseau Tanéo et du Néobus sont considérés comme prioritaires pour se faire vacciner s'ils le souhaitent.

Agences immobilières et salons de coiffure

Le porte-parole est également revenu sur la réouverture des commerces de biens annoncée samedi par le président du gouvernement. Christopher Gygès a indiqué que pour les agences immobilières, un protocole a été mis en place pour povoir effectuer les états des lieux et que les visites puissent reprendre.  Concernant les salons de coiffure, une rencontre a eu lieu avec leurs représentants et là aussi un protocole sera mis au point pour envisager des réouvertures dans la semaine. 

Cocher la case achats de première nécessité

Les attestations de déplacement vont rester les mêmes. Il faudra juste cocher la case « achats de première nécessité » quels que soient les achats concernés. 

Toutes les crèches ouvertes

De son côté, Isabelle Champmoreau, en charge de l'enseignement, a fait le point sur les crèches et les centres de vacances. Pour cette semaine de confinement adaptée, toutes les crèches peuvent rouvrir, mais seulement pour accueillir les enfants des personnes qui ont une profession classée comme prioritaire. Un numéro à contacter : le 20 44 26. Pour les centres de vacances, les personnels d'encadrement qui se sont portés volontaires ont pu être vaccinés. Certains centres de vacances pourraient rouvrir la semaine prochaine, des discussions sont en cours. La problématique est avant tout logistique à ce stade. 

49 étudiants prioritaires sur les prochains vols

En 2020, environ 1500 étudiants sont rentrés. Le travail de planification est commencé pour cette année. De mai à juillet, des quotas de places sur les vols vont être réservés pour les étudiants. Ces étudiants sont en difficulté, car ils n'ont plus de logement par exemple. A ce stade, 44 étudiants n'ont pas pu rentrer depuis le début du confinement à cause de l'annulation de trois vols. Ils seront considérés comme prioritaires et placés sur le prochain vol, avec cinq autres étudiants qui étaient déjà inscrit sur le vol du 1er avril. Les jeunes qui rencontrent des difficultés doivent se faire connaître auprès de la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris, qui pourra les aider, en leur fournissant par exemple des billets de train pour rejoindre Paris en cas de nécéssité. Les étudiants peuvent également bénéficier d'un accompagnement en cas de détresse psychologique. 

Les explications de Charlotte Mannevy :

Etudiants bloqués en Métropole

 

Vaccination obligatoire pour le personnel en contact avec les voyageurs

Concernant la vaccination obligatoire évoquée par le président du gouvernement samedi, « il est naturel qu'on se pose la question », confirme le porte-parole. « Aujourd'hui, nous avons la compétence pour un certain nombre de métiers particuliers d'obliger cette vaccination. Cela sera débattu ce soir en collégialité et en D.O. (direction opérationnelle), mais pour le moment rien n'est décidé.»

Pourquoi limiter les sorties dites de loisirs

En Métropôle, les sorties de loisirs peuvent se faire dans un rayon de 10 km, pas ici. « Avant tout pour protéger nos établissements de santé», assure le porte-parole qui estime qu'il est possible de se blesser lors d'une sortie de loisirs. « On a besoin aujourd'hui de nos capacités hospitalières. »

Un point presse à retrouver ci-dessous : 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live