Exane BNP Paribas apporte son soutien à la PDG d’Eramet, y compris pour la stratégie nickel en Nouvelle-Calédonie 

nickel
mine de la SLN
Une mine de la SLN (ERAMET) en Nouvelle-Calédonie. ©Alain Jeannin

Selon le site Internet  Agefi, cité par Reuters, le plus grand actionnaire d'Eramet, la famille Duval, aurait écrit à l'APE, l'institution actionnariale de l'État français, afin d’obtenir le départ de la PDG Mme Bories. Exane BNP Paribas apporte un soutien de poids à la PDG d'Eramet. 

A quelques jours de la journée internationale du droit des femmes, et elles ne sont pas si nombreuses à diriger des entreprises, réclamer la tête de celle qui a transformé et modernisé Eramet ne serait pas du meilleur effet. La famille Duval a t-elle demandé la tête de Christel Bories ?" Il n'y a pas de déclaration officielle" prend garde de préciser Exane BNP Paribas. Avant de livrer le fond de sa pensée qui représente une opinion non négligeable, celle d'un acteur important des marchés financiers. 

Mesures efficaces. Exane BNP Paribas, l’un des principaux analystes européens, a réagi à l’information publiée par l’Agefi. La note d’analyse, rédigée en anglais, est parvenue à la 1ère (France Télévisions). Elle valide les orientations prises par la PDG du groupe Eramet. "Le groupe est aux prises avec des restructurations et a pris des mesures efficaces", indique tout d’abord Exane BNP View, avant de poursuivre :
 

"Les marchés d'actions ont soutenu la stratégie de l'équipe de direction d'Eramet visant à repositionner le groupe en amont sur ses actifs miniers où toute la valeur est créée. (…) Le plan de sauvetage mis en place à la SLN en Nouvelle-Calédonie a fait la différence, l'exportation de minerai apportant du cash à la filiale calédonienne".

Exane BNP Paribas View



Diversifier, repositionner. Et la note aux marchés financiers de conclure : "La stratégie de Mme Bories vise à diversifier le groupe tout en se repositionnant en amont. Les marchés d'actions ont toujours compris que le mandat de Mme Bories était un mandat de changement (….) sans le soutien de l'État français (25 %), il serait difficile pour la famille Duval de faire ce qu'elle veut. Un départ de Mme Bories à un moment où le groupe est en pleine exécution de mesures de restructuration et sans justification valable serait pris négativement par les marchés des actions" conclut l’analyse d’Exane BNP Paribas, l'un des premiers acteurs financiers de la Bourse de Paris.

En attendant, le titre Eramet a été malmené à la Bourse de Paris. Alors qu'il avait progressé de prés de 60 % depuis le 1ere janvier, il était en recul de 3,30 % en milieu d'après-midi à Paris. Avant de limiter sa baisse à 1,91 % en soirée.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live