Fin du papier au 31 décembre pour le quotidien "Les Nouvelles calédoniennes"

médias
Les Nouvelles calédoniennes LNC
Locaux des "Nouvelles calédoniennes" au centre-ville de Nouméa, en 2021. ©Agathe Calandreau / NC la 1ère
La direction du groupe Melchior, qui édite "Les Nouvelles calédoniennes", a annoncé mardi et mercredi à ses salariés l’arrêt du quotidien papier au 31 décembre, selon plusieurs sources internes. La société fait l’objet d’une procédure de sauvegarde depuis avril 2021. Si l’emploi n’est pas menacé parmi les journalistes, seuls cinq des 22 emplois de Pacifique Rotative, qui imprime le journal, vont être sauvés.

Le 31 décembre 2022, Les Nouvelles calédoniennes seront imprimées pour la dernière fois sur papier. Au 1er janvier 2023, c’est une version 100 % numérique, toujours quotidienne, que découvriront les lecteurs. Le papier survivra toutefois à travers un hebdomadaire, qui sortira le jeudi et qui absorbera l’actuel Coco TV. L’information, confirmée par plusieurs sources internes, a été officiellement dévoilée aux salariés du groupe Melchior, éditeur des Nouvelles, mardi et mercredi. Sollicitée, la direction n’a pas souhaité communiquer sur la question. La société Melchior a été placée en procédure de sauvegarde le 26 avril 2021. Le journal avait d’ailleurs alerté ses lecteurs sur sa possible disparition.

Pas vraiment de surprise, mais des inquiétudes

La décision de supprimer le quotidien papier, évoquée en interne depuis plusieurs mois, n’a pas surpris la rédaction. Si l’emploi n’est pas menacé parmi les journalistes, "on se demande tout de même, alors que nous avons perdu beaucoup d’effectifs ces dernières années, comment nous allons pouvoir réaliser un hebdomadaire, en plus du quotidien, à effectif constant", interroge l’un d’eux. Autre source d’inquiétude, "nous n’avons pas d’application et notre site est vieillissant. On espérait pouvoir proposer un nouvel outil à nos lecteurs au 1er janvier pour le lancement de cette version numérique, mais ce projet est repoussé à courant 2023."

Plan social chez Pacifique Rotative

Pacifique Rotative, qui imprime le quotidien, fermera du même coup ses portes le 31 décembre. 22 salariés sont concernés par le plan de licenciements, qui prévoit uniquement cinq reclassements au sein des IRN. En trois ans, et notamment en raison de la crise Covid, le prix du papier a doublé, tandis que les recettes publicitaires de la presse dans son ensemble baissaient. Malgré tout, les salariés se demandent si toutes les pistes ont vraiment été explorées, pour sauver l’édition papier, et regrettent une gestion uniquement financière et déshumanisée du dossier. "Chez Pacifique Rotative, certains ont trente ans de boîte, mais le groupe Melchior ne leur donnera que les indemnités légales de licenciement", soupire un fin connaisseur du dossier.

Un demi-siècle d'existence

Fondées en 1971, Les Nouvelles calédoniennes sont, depuis 1979 et la disparition du concurrent La France australe, le seul quotidien de Calédonie. A l’exception des quelques mois durant lesquels elles ont cohabité avec Le Quotidien calédonien, au milieu des années quatre-vingt-dix.

Réaction de lecteurs dans ce sujet de David Sigal et Christian Favennec : 

©nouvellecaledonie