La France choisit la Polynésie pour créer son premier centre de coordination des secours en mer

sécurité tahiti
Ex-MRCC, le JRCC va optimiser les moyens de secours en mer ou dans les airs
©haut-commissariat
La France a créé son premier Centre de coordination de sauvetage aéromaritime (Joint Rescue Coordination Center ou JRCC) en Polynésie, où elle possède son plus vaste domaine maritime.
Ce nouveau centre JRCC va permettre de coordonner les moyens maritimes et aériens de l'Etat, auparavant organisés par deux structures distinctes, le MRCC en mer et l'ARCC dans les airs.
                 
Coordination d'autant plus nécessaire que la Polynésie française s'étend sur plus de cinq millions de km2 , soit près de la moitié de la zone économique exclusive (ZEE) de la France qui s'étend au total sur 11 millions de km2, le 2e rang mondial derrière les Etats-Unis.
Dans cette ZEE, les Etats peuvent exercer des droits souverains sur les ressources du sol et du sous-sol marin en vue d'une exploitation future.
  
En 2015, le MRCC a réalisé 363 opérations: 168 personnes ont été secourues, dix sont décédées et quatre ont disparu.
Sur les huit premiers mois de 2016, le MRCC a secouru 176 personnes. Sept sont décédées et une a disparu.
                 
Le JRCC pourra être alerté grâce à un numéro d'urgence, le 16.
                 
La métropole compte cinq CROSS, équivalent du MRCC et un ARCC. Mais le JRCC fondé en Polynésie est le premier sur l'ensemble de la République française.
Les principales puissances du Pacifique (Etats-Unis, Japon, Australie et Nouvelle-Zélande) disposent déjà d'un JRCC.