Fret aérien : la hausse du tarif et la baisse du volume sur Air France dénoncées par les transitaires

transports
Avion Air France fret aérien
©CC/Jacqueline Macou/Pixabay

La compagnie française est dans le collimateur des transitaires locaux. Ces derniers dénoncent une baisse de leur volume de fret et une augmentation des tarifs qui génèrent par conséquent des ruptures sur certains biens. 

Les transitaires locaux chargés d’importer en Nouvelle-Calédonie des biens de consommation et du fret médical dénoncent une baisse de leur volume fret aérien Air France depuis le mois de mars de cette année.
Parmi eux, l’ACT, l’Agence Calédonienne de Transit qui pointe également une augmentation des tarifs fret d’Air France.
" Début mars, Air France a décidé de modifier sa politique commerciale à l’égard des transitaires calédoniens en réduisant de plus de moitié les espaces dédiés en soute, ce qui a eu pour conséquence une augmentation de tarif - depuis le début de la crise sanitaire, on a eu une augmentation de 15 à 20 %- qui risque de se répercuter sur les prix à la consommation. Et on a également eu le souci de clients industriels qui se sont retrouvés avec des outils de production à l’arrêt par manque de pièces détachées, de maintenance ou de réparation" explique Marie-Amélie Molia, directrice commerciale chez ACT. 

Des retards dans les traitements médicaux  

Parmi les clients de ces transitaires, hôpitaux et cliniques. Des établissements qui ont enregistré des ruptures sur certains médicaments. Exemple avec la pharmacie de la clinique Kuindo-Magnin qui chaque année doit mettre à disposition des patients 8 000 traitements anti-cancéreux.
"On arrivait auparavant à avoir les médicaments en huit jours. Actuellement, on a des délais qui peuvent aller jusqu’à un mois ou deux mois par voie aérienne et souvent sur des traitements contre les cancers. Et pour éviter d’avoir des séquelles sur les patients, on est obligé de voir et d’appeler les patients pour voir avec eux comment on peut trouver des solutions alternatives" explique Olivier Botrel, pharmacien, chef de service à la clinique Kuindo-Magnin. 

Des augmentations moins fortes sur les Outre-mer selon Air France

Contactée, Air France confirme l’augmentation de ses tarifs sur le fret. Une décision qu’elle justifie par la baisse mondiale du trafic passagers. Mais la compagnie précise qu’"au titre de la continuité territoriale, Air France a pratiqué une modération tarifaire sur les routes de et vers les Outre-mer". 
"Ainsi, alors que l’augmentation des tarifs au niveau mondial a atteint en moyenne +70%, les tarifs vers la Nouvelle Calédonie n’ont que très modérément augmenté" souligne Air France.
Concernant les volumes, la compagnie se dit prête à augmenter ses capacités réservées pour la Calédonie sur l’axe Paris-Tokyo si la demande est justifiée. Si c’est le cas, Aircalin devra également augmenter ses rotations depuis Tokyo. Générations NC a pris les devants. Dans une lettre, le parti politique a saisi le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu pour dénoncer cette politique commerciale d’Air France.
Le reportage de Dave Waheo-Hnasson et Philippe Kuntzmann