Journée mondiale de la pauvreté : où en est-on en Nouvelle-Calédonie ?

société
Affiche journée mondiale du refus de la misère 2018
Plus de 50 000 personnes vivent sous le seuil de pauvreté en NC, c’est donc plus de 17 % de la population. Les familles nombreuses et/ou monoparentales sont les plus vulnérables et la classe moyenne se paupérise d’année en année.
La journée mondiale du refus de la misère, est célébrée chaque année tous les 17 octobre, depuis 1987, suite à l’appel du père Joseph Wresinski. 100 000 défenseurs des droits de l’homme s'étaient alors rassemblés au Trocadéro à Paris, pour un refus de la misère. En Nouvelle-Calédonie, les associations caritatives travaillent au quotidien dans ce sens.
 

Vers une aide à l'insertion sociale

Au Secours Catholique, une activité se développe de plus en plus, celle de l'aide à l'insertion "sociale". Au delà de l'aide matérielle apportée aux familles, Jean-François Kerrand, délégué général du Secours Catholique en Nouvelle-Calédonie développe des projets d'aide à l'insertion dans la société. Cela passe notamment par la recherche d'un emploi, mais pas seulement.
Il s'agit là, d'un type de misère, plus profond, un mal-être auquel est confronté l'association et qui nécessite de "donner envie d'avoir envie de participer à la société".

"donner envie d'avoir envie de participer à la société". J.Kerrand


L'association Saint Vincent de Paul : l'aide à l'insertion professionnelle, un nouvel objectif
Marie France MICHEL, présidente de l'association reçoit dans les locaux de l'association de nombreuses personnes vivant dans des situations précaires.
Leur objectif premier : aider matériellement les plus démunis. Or, la présidente souhaiterait développer l'aide à l'insertion professionnelle afin de redonner de la dignité et de l'autonomie aux personnes fréquentant régulièrement l'association.
Boutique solidaire de l'association Saint Vincent de Paul
La boutique solidaire de l'association Saint Vincent de Paul ©1ere.nc


La paupérisation de la classe moyenne

Les populations des provinces Nord et Iles sont touchées par le phénomène mais en province Sud, ce sont plus de 20 000 personnes qui vivent dans la précarité.
 

74 % des personnes se rendant dans les locaux de l'association sont sans aucun revenu. 13 % ne touchent que 80 000 F et les 13 % restant,  ont plus de 80 000 F par mois.

En province Sud, le taux de pauvreté affecte près de 20 % de la population. La pauvreté touche particulièrement les moins de 30 ans et les familles nombreuses ou/et monoparentales. 

Témoignages


Magalie approche la quarantaine. Elle est mère célibataire avec deux enfants à charge. Elle vient régulièrement au Secours Catholique. Avant, elle s’en sortait mieux, dit-elle avec un salaire brut de 160 000 F CFP . Aujourd’hui, elle doit demander de l’aide.
Madeleine, est aussi dans une situation précaire, avec un emploi à temps partiel, 132 h par semaine pour 108 000 F par mois.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live