La justice fait le point sur les exactions à Païta et au Mont-Dore

justice
Gendarmerie de Païta
©NC1ERE
C’était ce matin l'audience solennelle de rentrée du tribunal de première instance. L'occassion de faire un point sur les affaires au pénal, notamment sur les violences contre les forces de l'ordres de ces derniers mois au Mont-Dore et à Païta.
Le Procureur de la République, Alexis Bouroz,  a noté une forte augmentation des vols de véhicules et des cambriolages mais 2 faits inquiètent vraiment les autorités judiciaires : les violences conjugales et les violences sur les forces de l’ordre.
Un point sur les avancées judiciaires dans les affaires de Saint-Louis, les tirs sur les gendarmes à Bangou et les exactions à la tribu de Saint-Laurent.

Païta : 4 personnes incarcérées

Concernant les faits qui se sont déroulés à la tribu de St Laurent la nuit du samedi 25 février 2017 : une information a été ouverte, et une personne a été incarcérée, une autre placée sous contrôle judiciaire.

Concernant les faits qui se sont déroulés près de la tribu de Bangou le 30 octobre 2016, plusieurs personnes ont été inculpées hier, et 3personnes placées en détention. 

Saint Louis : 11 personnes en détention

Concernant les exactions à la tribu de Saint Louis, en tout 8 dossiers d’informations ont été ouverts. 57 interpellations ont déjà eu lieu, 11 personnes ont été incarcérées et 10 autres placées sous contrôles judiciaire.
Un constat cependant ; plus de la moitié des personnes mises en examen sont des mineurs. Pour le procureur Alexis Bouros, cela démontre qu’une "action doit être menée en termes d’assistance éducative."