L’âge de la retraite dans le secteur privé passe de 60 ans à 62 ans

social
cafat
©NC 1ère
La commission permanente du congrès a adopté ce jeudi 24 février, le report de l’âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans. Une mesure destinée à sauver une caisse de retraite exsangue.

Il faudra travailler plus longtemps pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein. Le Congrès, réuni en commission permanente, a adopté une délibération repoussant l’âge de départ de la retraite dans le secteur privé à 62 ans par six voix pour et deux contre.


Une décision qui avait été validée par les partenaires sociaux, à l’exception de deux organisations syndicales (Force ouvrière et USTKE), et qui était fortement souhaitée par le conseil d’administration de la Cafat.


Pour Yannick Slamet, il y avait "un caractère d’urgence à prendre cette mesure compte tenu de la situation de la caisse".


En effet, dans l’état actuel des finances de la caisse de retraites, le versement des prestations n’était assuré que jusqu’en 2025 avec un départ maintenu à 60 ans. Cotiser plus longtemps devrait permettre de repousser l’horizon de viabilité du régime jusqu’en 2031.

Déficit structurel après des années fastes

Les difficultés de la caisse locale de retraite sont dues à plusieurs facteurs.
D’une part, le ratio démographique cotisants/retraités, paramètre essentiel de la pérennité d’un régime de retraite par répartition est passé de 3,5 cotisants pour 1 retraité à 2,26 cotisants pour 1 retraité, entre 1995 et 2016. En 2019, ce ratio est passé à 2,11 cotisants pour 1 retraité et en 2020, ce ratio est à 2 cotisants pour 1 retraité.


D’autre part, la situation économique n’a cessé de se détériorer, les destructions d’emploi faisant mathématiquement baisser le nombre de cotisants, tandis que la stagnation des salaires faisait baisser l’assiette de cotisations.


Alors que de 2006 à 2013, le régime se caractérisait par des résultats excédentaires, avec une augmentation du résultat sur la période de de 240 millions de francs à 5,8 Milliards de francs.


Le retournement de tendance intervient à partir de 2014, en lien avec la conjoncture économique dégradée. Le résultat du régime retombe à un excédent de 248 Millions de francs en 2016 et de 794 Millions francs en 2017.



A compter de 2018, le régime entre dans une phase de déficit structurel qui s’est accru en 2020 et avec un résultat prévisionnel de - 4.897 Millions FCFP en 2021, selon la Cafat.


Recul progressif

Le recul de l’âge de départ à la retraite sera progressif. L’âge de liquidation des droits est ainsi fixé : à 60 ans jusqu’au 31 décembre 2022 ; à 60 ans et six mois à compter du 1er janvier 2023 ; à 61ans à compter du 1er janvier 2024 ; à 61 ans et six mois à compter du 1er janvier 2025 ; à 62 ans à compter du 1er janvier 2026.


A noter que l’âge pour percevoir le minimum vieillesse est lui aussi repoussé à 62 ans. L’allocation adulte handicapé pourra elle être perçu jusqu’à 62 ans (au lieu de 60 ans aujourd’hui), afin d'éviter une rupture du versement des prestations.