L'autorité de la concurrence : encore des disparités géographiques

commerce
Autorité de la concurrence bilan

Une centaine de décisions ou de recommendations et 130 saisines, l’autorité de la concurrence monte en puissance. Depuis sa création en 2017, elle lutte contre les pratiques anticoncurrentielles. Si des efforts ont été consentis par les entreprises, des disparités sont encore perceptibles.
 

En l’espace de trois ans, l’autorité de la concurrence s’est investie au service des consommateurs. Elle est l’initiative, par exemple l’an dernier, des recommandations sur les modalités de non-remboursement des billets d’avion en pleine crise du Covid-19 ou encore de la décision de la Cour d’appel de Paris d’annuler le projet de câble sous-marin.

Entre 2019 et 2020, l'autorité a doublé le nombre de ses décisions et avis, passant de 26 à 44. Elle a également infligé 54 millions de francs d'amendes administratives, contre moins de 8 millions en 2019. Et tous les secteurs sont contrôlés : tant celui de l'aérien, que les télécommunications, ou encore la grande distribution alimentaire.

Des critiques demeurent tout de même sur des pratiques anticoncurrentielles encore existantes. Mais l’autorité s’efforce coûte que coûte de sanctionner ces positions dominantes. "Il peut y avoir un ressenti de situation monopolistique, donc de monopoles d'entreprises, et l'autorité de la concurrence est là pour essayer de rétablir une libre concurrence lorsque la situation de monopole n'est pas justifiée ou n'est pas légalisée", détaille Nadège Meyer, membre du collège.

Encore des disparités

Indépendance, impartialité ou encore transparence, ce sont là quelques-unes des valeurs que prône l’autorité de la concurrence en Calédonie. Et lorsqu'il s'agit de rétablir une libre et saine concurrence, elle se heurte à des disparités. Si dans le Grand Nouméa, le concept concurrentiel s’intensifie, ce n’est pas le cas partout. "Il peut y avoir une différence entre un consommateur en Brousse ou un consommateur à Nouméa. Pour casser ça, on peut agir sur le plan fiscal, on peut lever des barrières, on peut favoriser l'installation d'entreprises. Ensuite c'est la libre concurrence qui s'exerce."

En 2020, l’autorité de la concurrence s’est attaquée à la simplification et la dématérialisation des procédures. Son prochain chantier sera d’ancrer davantage son action au service des entreprises et des consommateurs calédoniens. Comme chaque année, l'autorité de concurrence a publié son rapport. 

 

Le reportage de Cédrick Wakahugnème :

Autorité de la concurrence bilan

 

Le point avec Thierry Rigoureau et Carawiane Carawiane :