La communauté indonésienne célèbre ses 125 ans de présence en Nouvelle-Calédonie

traditions
125 ans présence indonésienne
©Alix Madec

Le 16 février marquait l’anniversaire de l’arrivée, en 1896, du premier convoi de travailleurs indonésiens sous contrat. Une date commémorée de plusieurs manières cette année. 

Le 125e anniversaire de l’arrivée des premiers Indonésiens en Nouvelle-Calédonie a été célébré ce mardi 16 février en présence de représentants de la communauté et de la maire de Nouméa, Sonia Lagarde, à la stèle du souvenir érigée il y a vingt-cinq ans pour marquer le centenaire. 
Des images signées Claude Lindor 

Des travailleurs sous contrat

 Le 16 février 1896, 163 travailleurs indonésiens sous contrat débarquaient en baie de l’Orphelinat. Ils étaient venus pour exercer dans les plantations de café, puis dans les mines et la domesticité. 
« Mon arrière-grand-père est arrivé en tant que premier imam de la Nouvelle-Calédonie » explique Houryah Nadaus, membre du comité du centenaire de la présence indonésienne, créé en 1994. « Il est venu à la demande du gouvernement français et envoyé par le gouvernement hollandais à l’époque. Nous sommes la cinquième génération, et c’est important de garder la culture indonésienne ».  

Une communauté bien implantée

Sur les plus de 19 800 Javanais envoyés en Calédonie, près de 2 000 sont restés et ont fait souche sur le territoire. 
Au total, entre les descendants d’engagés et les ressortissants arrivés récemment en Nouvelle-Calédonie, la communauté indonésienne compte aujourd’hui près de 7 à 8 000 personnes.
Thierry Timan, président de l’association Indonésienne de NC, est au micro d’Alix Madec. 

125 ans présence indonésienne itw Timan


 
Pour Marcel Magi, membre de l’association, « on peut être Calédonien sans oublier ses origines, sa culture, ses traditions ». 

Le reportage d'Alix Madec 

125 ans présence indonésienne reportage

Souvenir à La Foa

Pour célébrer cet anniversaire, un déjeuner était organisé ce dimanche à La Foa, où de nombreux Indonésiens sont venus travailler dans les plantations caféières.  
Le reportage de Louis Perin et Claude Lindor 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live